Flash

BAN2

 

Cri de cœur  et interpellation de la communauté congolaise du Canada auprès des autorités politico-administratives de la République Démocratique du Congo face à l’acharnement judiciaire teinté de racisme systémique que subit l’une des familles réputées de la communauté congolaise au Canada, précisément au Québec. En effet, cette communauté profondément persécutée, muselée et stigmatisée durant des décennies d’un racisme systémique digne des années de l’esclavagisme de triste mémoire sollicite l’intervention diplomatique du Chef de l’Etat Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo afin que soient rapportées les accusations fallacieuses cousues de toutes pièces contre cette famille des  congolais dont les enfants risqueraient d’être enlevés  aux parents par l’état québécois pour être placés  dans une famille d’accueil québécoise inconnue des parents pour adoption, contrairement à la loi.

Agé de 43 ans le Révérend Paul Mukendi communément connu sous le nom de l’Apôtre de Québec est l’une des figures charismatique de la communauté africaine en général et congolaise en particulier au Canada. Cet homme de Dieu a réussi dans la société canadienne à s’affranchir par l’œuvre  de DIEU aux pesanteurs qui retiennent près de 99% de la communauté congolaise sous l’emprise de l’apatridie et la pauvreté systémique que subissent les familles africaines en général et surtout celles ayant eu des enfants sur le territoire canadien. Il n’est plus un secret pour personne que le système socio-politique y est conçu pour désintégrer les foyers africains, l’accent étant mis particulièrement sur les foyers ayant eu des enfants en territoire canadien. En effet, très jaloux de préserver la souveraineté de ce territoire et de ses traditions culturelles qui pour la plupart frisent avec le culte de Jézabel, aucune tolérance n’y est permise vis-à-vis des africains qui réussissent, de ce qui apparaît être comme  une prison à ciel ouvert où y est inculqué aux enfants une culture de l’hypocrisie sans pareille.

Pour la petite histoire, la communauté internationale fut estomaquée par l’arrestation le 1 Décembre 2018 de Meng Wanzhou la Directrice financière de Huawei par la police canadienne à Vancouver sur la côte Ouest du Canada. Ayant été retenu sans qu’aucune communication officielle n’eut été faite 4 jours durant, l’ambassade de Chine au Canada demanda sa libération immédiate compte tenu de l’absence de raisons valables de son arrestation. Il faudrait rappeler que cette arrestation déclencha une escalade  diplomatique entre Pékin et Ottawa lorsque le 10 Décembre 2018 Michael Kovrig et Spavor deux businessman canadiens ont été arrêtés  en Chine pour espionnage.

Ceci n’est qu’une illustration du traitement des étrangers sur le territoire canadien, lorsque ceux-ci échappent au musellement systémique sournois y imposé aux étrangers,  en général.

Le système judiciaire canadien en général et québécois en particulier qui ne pourrait prétendre être autant parfait que la justice divine s’est illustrée  durant les décennies passées par de multiples scandales et erreurs judiciaires qui ont fait date. Nous ne parlerons pas en détail de la récente demande d’enquête parlementaire initiée par le Bloc vis-à-vis des irrégularités enregistrées dans la nomination des juges fédéraux, ayant conduit naturellement lors de l’enquête à la comparution du Ministre Lametti.

Au vu  de la clameur suscitée à l’internationale par la désormais  ‘’affaire Paul Mukendi’’ qui défraie la chronique tant au Canada que hors des frontières canadienne, il ya lieu de se demander si elle ne damerait pas la vedette aux célèbres dossiers telle la célèbre affaire Zampino qui fut finalement relaxer après des années d’enquêtes. Compte tenu du caractère des accusations portant sur le Révérend Paul Mukendi, il paraît évident que le complot ourdi vise à lui faire subir pire que le sort de l’animateur Eric Salvail qui en une semaine avait tout perdu, de sa compagnie à ses contrats publicitaires en passant par ses émissions radio et télé. Il faut noter que l’arsenal judiciaire québécois userait fréquemment de faux témoignages de personnes proches pour condamner plusieurs parmi ses gros poissons dont certains témoignages orientés par les acteurs des services publics, y compris la justice,  elle- mȇme.

En outre, dans l’affaire d’enlèvement présumé visant M. Baribeau dans le vieux Québec, lequel accusé fut gardé pendant sept bonnes heures au poste de police du parc Victoria, le juge Tremblay avait finalement condamné l’adolescente C. Roy 17 ans qui avait inventé l’affaire afin d’empocher la sommes de 10 540 $CAD. Ceci nous renseigne sur la culture québécoise de l’invention des faits dans les affaires judiciaires, surtout celles impliquant des personnalités célèbres, comme l’est le Révérend Paul Mukendi, de père et de mère congolais. Dans la suite de la saga, Madame Carmen Mukendi révéla avoir été sollicitée par une agente de police pour témoigner faussement contre son époux, chose qu’elle n’a pas accepté et qui lui vaudrait aujourd’hui l’acharnement judiciaire sans précédent à la suite de son mari, et que ses jeunes enfants de moins de huit ans subissent de plein fouet. Il faudrait ici rappeler que le faux témoignage au Québec est passible d’une peine d’emprisonnement de deux  ans, il s’agit de l’infraction de parjure lorsque le faux témoignage est produit sous serment.

Témoignage de Madame Carmen Mukendi.

Après la disparition de son époux quelques heures avant le délai butoir du 20 Août 2021 lui recommandé par les services pénitentiaires québécois, Carmen Mukendi l’épouse et mère déstabilisée présenta le témoignage du matraquage psychologique qu’elle avait subi avec ses enfants, ce, le dimanche 22 Aout 2021 à l’église Parole de vie de Québec au 240 Boulevard Pierre-Bertrand (Québec, QC, G1M 2C6, Canada). En résumé, Madame Carmen aurait subi des menaces pressentes d’une enquêtrice québécoise qui lui enjoignît de témoigner contre son époux et qu’ à défaut d’obtenir ce faux témoignage, ses enfants lui seraient enlever pour être placer dans une famille d’accueil québécoise inconnue d’elle. Face à son refus catégorique d’obéir aux injonctions illégales coiffées des  menaces car convaincu que la justice était juste, ses enfants lui furent enlever durant 6 longs mois, avant que les juges ordonnent la restitution des enfants à leurs mère profondément blessée dans son amour naturel pour ses enfants.

Au vu  de cet acharnement injuste que subit cette famille de congolais face au système judiciaire québécois, la communauté congolaise est plus que jamais mobilisée partout dans le monde afin que soient levées les poursuites injustifiées et fallacieuses patentes. Une censure médiatique jamais vue au Québec est actuellement entretenue sur le cas de cette famille fervente qui sollicite avant tout l’intervention divine et ensuite celle des personnes de bonnes volontés. Nous interpellons pour l’occasion les autorités congolaises, notamment le Ministre des affaires étrangères et la Ministre du Genre et famille à mettre en branle de toute urgence,  les mécanismes idoines auprès des autorités québécoises afin que cette famille soit soumise à un traitement juste et épargnée de la dislocation avant qu’il ne soit trop tard. Plusieurs familles congolaises d’origine seraient dans des situations similaires à celle du Révérend Paul Mukendi à travers le territoire canadien mais souffriraient en silence car n’ayant personne pour prêter attention à leurs calvaires systémiques multiformes.

Ceci tient lieu d’attirer l’attention de la communauté congolaise et internationale que le caractère hospitalier vendu par le Canada pour attirer au piège davantage de victimes qui finissent par voir leurs foyers démembrés et déstabilisés. Tout ceci au nom d’une immigration factice en complicité avec l’OIM et d’autres ONG internationales de tristes mémoires qui joueraient le rôle des comptoirs des esclaves de l’époque du commerce triangulaire. Si quelqu’un vous interrogeait sur ce qu’est le Canada en réalité une seule réponse vaut: c’est le cimetière qui engloutit  les foyers et mariages africains.

N.B.: Manifestement hospitaliers, les congolais n’ont jamais persécuté les entreprises minières canadiennes qui exploitent illégalement les minerais sur le territoire congolais, lesquelles seraient toutes  cotées  à la célébricime bourse de Toronto.

Pin It

Statistiques

18692063
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
2939
14108
33204
18541891
427120
491245
18692063

Your IP: 44.197.197.23
2021-09-28 03:38

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg