Flash

BAN2

 

 C’était au cours d’une cérémonie haute en couleurs organisée par l’Union Nationale de la Presse Congolaise (UNPC) dans la salle Africana Palace située dans la commune de Lingwala, que Patricia Panzu, Donat Mwembawa Mwemba, Lydie Matadi Nzuzi ainsi que Patrick Félix Abedi, les 4 journalistes  qui se sont démarqués dans l’exercice de leur profession durant la période de la pandémie à Coronavirus, avaient été récompensés.

En présence de plusieurs personnalités et professionnels de médias dont Madame Nicole Dibambu, Présidente du Conseil d’Administration de l’Agence Congolaise de Presse (ACP) et du Directeur Général Adjoint de la RTNC et Directeur Général du Magazine ‘’Renaissance Africaine’’, Freddy Mulumba, les lauréats de la 7ème édition  du Prix de la Liberté de la Presse Lucien Tshimpumpu ont eu des mots justes pour exprimer leur satisfaction.

La cérémonie de remise de prix de la Liberté de la Presse Lucien Tshimpumpu, récompensant les journalistes congolais aux performances impressionnantes, a coïncidé avec la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse, célébrée le 3 mai de chaque année. Dans sa prise de parole en sa qualité de Président de l’UNPC, Gaby Kuba a rappelé à l’assistance le contexte de la célébration de cette journée en cette année 2021, partout à travers le monde. A en croire le Président de ce cadre fédérateur de chevaliers de la plume de la République Démocratique du Congo, le thème retenu pour cette année est : Information comme bien public. Poursuivant son allocution, Gaby Kuba a fait savoir que la célébration de cette Journée Mondiale de la Liberté de la Presse a rimé avec le 30ème anniversaire de la déclaration de Windhoek, une déclaration faite en 1991 en Namibie au cours d’une activité organisée par l’Unesco, en collaboration avec les organisations professionnelles des Médias, pour le développement d’une Presse africaine indépendante et pluraliste. «La déclaration de Windhoek a joué un rôle dans le processus de démocratisation de l’Afrique. Même si la démocratie reste encore un horizon toujours fouillant dans plusieurs pays africains et jamais totalement atteint, l’apport des médias est considérable. Souvenons-nous de la Presse rouge et de la Presse verte à l’époque du Maréchal Mobutu au Zaïre», a déclaré le Président de l’UNPC.

Le Fondateur de Jeune Afrique décédé le même lundi 3 mai, honoré par l’UNPC

Prenant la parole à son tour, le Président de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC) de la ville-province de Kinshasa, Jean-Marie Kasamba, a fait observer à l’assistance une minute de silence en mémoire de Béchir Ben Yahmed, fondateur de ‘’Jeune Afrique’’, décédé des suites de Covid-19 à Paris lundi 3 mai 2021. En sa qualité de leader de cette corporation des journalistes dans la capitale congolaise, le Patron de Télé50 a invité les chevaliers de la plume à respecter le code d’éthique et de déontologie pour ainsi échapper aux conséquences du fanatisme ainsi que du sensationnalisme caractérisant actuellement le monde médiatique congolais. «Nous devons faire notre métier ici à Kinshasa avec beaucoup de responsabilité. Bien évidemment, l’UNPC est là pour protéger les journalistes. La place du journaliste n’est pas en prison », a martelé Jean-Marie Kasamba, avant de saluer l’engagement du nouveau Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, relatif à la dépénalisation des délits de presse en République Démocratique du Congo.

Impressions de la lauréate Patricia Panzu Kweta, journaliste de B-One Tv

A cette journaliste, le prix de la Liberté de la Presse Lucien Tshimpumpu lui a été décerné pour son implication, à travers sa plume, à la lutte contre le Coronavirus. «C’est un grand plaisir de recevoir ce prix Lucien Tshimpumpu. Je sens que mon travail est récompensé. Ça me touche énormément. Vous savez lorsque vous faites un travail, le grand plaisir c’est de savoir si ce que vous avez fait, ce que vous avez dit, les images que vous avez passées, ont soulagé une personne. Encore plus lorsque vous recevez un prix, c’est vraiment un grand plaisir. Je me sens fière d’être honorée, ma Chaine B-One, que je représente ici, est aussi honorée. Je suis sereine, je vais continuer à faire mon travail comme je l’ai toujours fait. Les obstacles, il y en a et il y en aura toujours mais lorsqu’on a la passion de ce qu’on fait, on ne s’arrête pas. Je vais continuer à faire mon travail avec le même courage, le même dévouement. Je vais continuer à sensibiliser la population congolaise», a conclu Patricia Panzu Kweta, l’une des journalistes primés au cours de la 7ème édition du Prix de la Liberté de la Presse Lucien Tshimpumpu, lundi 3 mai à Kinshasa…

Gloire Mfemfere

Pin It

Statistiques

19691512
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4926
11642
94740
19512626
54305
417380
19691512

Your IP: 66.249.70.59
2021-12-05 07:07

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg