Flash

La pandémie de Coronavirus n’épargne personne. Elle s’en prend aux riches comme aux pauvres, aux jeunes comme aux adultes, sans distinction aucune. Et pendant cette période de crise sanitaire mais aussi économique, les médias et les médecins jouent un rôle capital.

Les uns en livrant les informations réelles et sourcées sur l’évolution de cette maladie, les autres en suivant de près les différents cas jusqu’à leur rétablissement. C’est dans ce sens que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) a interpelé la presse congolaise et formulé une série de recommandations, dont le plus important est de privilégier l’information officielle, en toute responsabilité.

A travers son rapporteur, Mme Chantal Kanyimbo, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication a salué les mesures drastiques annoncées récemment par le Président de la République, Félix Tshisekedi, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Coronavirus.
Elle a reconnu ici le fait que la liberté d’expression et d’opinion est consacrée par la Constitution de la République démocratique du Congo, mais cela n’empêche pas de faire des recommandations aux journalistes, aux médias, ainsi qu’aux acteurs politiques et sociaux intervenants dans les médias.
De ce fait, le CSAC appelle les journalistes et les médias de se mettre toujours à l’esprit que la liberté de la presse rime avec responsabilité et respect de la loi. Aussi, insiste-t-il sur le privilège de la bonne information pour éviter de succomber à la course au scoop.

Il a également été demandé aux médias de mettre en avant l’information officielle venant du Gouvernement, de l’OMS, du Secrétariat Permanent de Riposte contre le Covid-19 ainsi que d’autres services compétents et de ne publier le nombre de nouveaux cas testés positifs ou décédés que lorsqu’ils sont confirmés par les structures compétentes.

Halte aux mauvaises interprétations !
En outre, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication recommande à la presse de veiller scrupuleusement au respect des règles qui régissent la profession, de vérifier toute information destinée au public sur la pandémie, pour éviter de créer la peur, la psychose et les mauvaises interprétations. Mais surtout d’éviter d’accorder la parole sur la pandémie aux charlatans, aux faiseurs des milices et autres vendeurs d’illusions capables de rependre des fausses informations en faisant allusion à des pratiques et remèdes non prouvés sur le plan scientifique, de respecter la dignité et la vie des personnes affectées par le coronavirus.

Quant aux acteurs politiques et sociaux intervenants dans les médias, le CSAC les appellent à apporter leurs concours à la lutte contre le Covid-19, de s’abstenir dans leurs prises de position, de toute attitude ou action de nature à entraver le bon fonctionnement des structures compétentes dans la gestion de ladite pandémie. Et que le non-respect des présentes recommandations expose les différents acteurs aux sanctions prévues par la loi.
Notons que la gigantesque capitale avec ses 12 millions d’habitants, est le foyer de la pandémie de Coronavirus en République démocratique du Congo. Mais, le virus a atteint les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. Depuis l’annonce du premier cas le 10 mars dernier jusqu’au 31 mars, le pays compte 98 cas confirmés, 8 décès et 3 guéris.

Joséphine Mawete

 

Pin It

Statistiques

8443624
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
26594
32442
246994
7970533
274666
979134
8443624

Your IP: 3.236.132.132
2020-08-09 19:34

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg