Flash

BAN2

 

*Plusieurs sujets ont été abordés lors d’une conférence-débat organisée par le professeur Achille Bundjoko, pendant deux jours, soit du vendredi 24 et au samedi 25 septembre dernier dans la salle K2  de l’Université Pédagogique Nationale (UPN). Comme l’un des orateurs, le professeur Emile Bongeli a exposé sur le choix de la fréquence de la Radio Top Congo dans le but de faire comprendre au monde que cette radio est l’une des radios qui propose les solutions aux auditeurs mais aussi qui fait l’échange avec les correspondants sur l’ensemble du territoire congolais.

 C’était au cours d’une cérémonie haute en couleurs organisée par l’Union Nationale de la Presse Congolaise (UNPC) dans la salle Africana Palace située dans la commune de Lingwala, que Patricia Panzu, Donat Mwembawa Mwemba, Lydie Matadi Nzuzi ainsi que Patrick Félix Abedi, les 4 journalistes  qui se sont démarqués dans l’exercice de leur profession durant la période de la pandémie à Coronavirus, avaient été récompensés.

En sit-in le jeudi 12 août, les syndicalistes, agents et fonctionnaires de l’Etat et paraétatique du ministère des médias, ont  manifesté pour la troisième fois devant le cabinet du ministre en dénonçant le détournement des primes de rétrocession et des frais de fonctionnement à charge du Secrétaire général a.i André Mutombo Pamba, en exigeant dans la foulée sa démission immédiate. Ils menacent d’aller en grève.

 

Kinshasa : l’UCOFEM et l’ACOFEPE clôture en beauté la foire des femmes des médias

 

L’Union Congolaise des Femmes des Médias (UCOFEM) et l’Association Congolaise des Femmes de la Presse Ecrite (ACOFEPE) ont clôturé la 2ème édition de foire des femmes des médias ce mercredi 31 mars 2021, une coïncidence avec la clôture du mois de la femme.

Lancée lundi 29 mars au Collège Boboto Chapiteau et la salle des conférences Monseigneur Muzirirwa, la 2ème édition de la foire des femmes des médias a réuni plusieurs conférencières, professionnelles des médias et des structures vouées à la cause de la promotion du genre. Dépendamment du contexte actuel, «la femme des médias et le leadership féminin dans le monde de la covid-19 » était le grand thème autour duquel ont gravité pendant trois jours des exposés, mettant ainsi en exergue la capacité de la femme dans un monde où celle-ci cherche à s’imposer pour braver les limites lui imposées.

Cette deuxième édition de la foire des femmes des médias a réuni également  pendant trois jours 45 médias. L’activité démarrait par la conférence dans la salle Muzirirwa et se terminait par des visites des stands des médias au chapiteau. Au travers de leurs expositions, les médias expliquaient aux visiteurs  ce qu’ils font pour accompagner la femme dans sa lutte.

La 2ème édition de ces assises annuelles de l’UCOFEM et l’ACOFEPE doivent leur réussite effective à l’appui technique d’Internews, une organisation non-gouvernementale qui travaille sur les questions d’information dans une quarantaine de pays à travers le monde. Financée par l’USAID via FHI360 et un financement complémentaire des coopérations suédoise et suisse, Internews à travers son appui  à la foire des femmes des médias, met en œuvre le programme Media Sector Developement Activity (MSDA), un programme structurant de cinq ans, démarré en juillet 2019. Il vise la promotion d’un secteur des médias plus ouvert et plus dynamique contribuant à des institutions plus réactives et transparentes en République Démocratique du Congo.

La deuxième édition de la Foire de Femmes de Médias a ouvert ses portes sous le thème « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ».

La première journée a été marquée par les mots des représentantes des organisations de défense de femmes de médias et des ambassadeurs de la Suisse et des Etats-Unis.

Dans son mot de circonstance, Madame Grâce Ngyke, Présidente de l’ACOFEPE a indiqué que cette deuxième édition se tient à la veille de la clôture du mois de la femme. Une occasion de parler encore de la femme, cette fois-ci de la femme de médias. Une occasion d’évoquer ses difficultés et besoins en cette période de pandémie de coronavirus.

Prenant également la parole, la nouvelle présidente élue de l’Union Congolaise des Femmes de Médias, Madame Rose Masala a encouragé les femmes de médias. Elle précise que cette deuxième édition se veut un boulevard d’expériences des femmes de médias et de communication. Ces expériences qui peuvent améliorer les conditions de travail dans ce secteur.

Pour rappel, la deuxième édition de la foire des femmes des médias vise les objectifs précis notamment, l’amélioration de la qualité et la diversité des contenus médiatiques, l’identification des femmes qui tiennent des rédactions et des animatrices des débats comme moteur clé du changement social.  Autres objectifs, c’est d’encourager également l’inclusion sociale et l’égalité des chances des femmes des médias dans la profession, renforcer l’éducation professionnelle des médias ainsi que parvenir aux engagements fermes des femmes une presse non seulement plurielle mais pluraliste, objective et indépendante.

Disons également que pendant trois jours, 45 médias ont eu l’honneur de faire valoir la qualité de leur travail. Le premier jour, c’est-à-dire le 29 mars, 15 stands ont été visités, 15 au deuxième jour, le 30 mars ; et 11 le dernier jour, le 31 mars 2021.

Gilbert Mulumba

L’Union  Nationale de la Presse du Congo (UNPC), à travers son Président Gaby Kuba Bekanga, a lancé un appel pressant à tous les professionnels des médias, d’être plus que solidaires en ce moment  afin de protester comme il se doit,  contre les assassinats à répétition des Journalistes dans l’Est de la RDC. Au cours d’un point de presse qui s’est tenu ce mardi 17 août 2021, le patron de l’UNPC a passé au peigne fin cette situation qui préoccupe toute la corporation. A l’en croire, il y a lieu de se mobiliser  pour la bonne cause, car, trop c’est trop !

Leadership féminin en milieu de travail

UCOFEM et ACOFEPE en parlent dans la 2ème édition de la foire des femmes de médias

 

Débutée le lundi 29 mars à Kinshasa, la foire des femmes des médias organisée par l’Union des Femmes des Médias (UCOFEM) et l’Association des Femmes de Presse Ecrite (ACOFEPE), a vu prester, pour sa première journée, quatre panelistes qui, à tour de rôle, ont exposé autour de deux thèmes importants. D’abord, le leadership dans le milieu du travail et ensuite, femmes des médias et environnement de travail en période de covid-19.

‘‘Conscientiser les femmes dans la prise des postes à responsabilité majeure’’.  C’est cela l’objectif premier de cette activité, et cette finalité demeure le but premier de l’ACOFEPE et l’UCOFEM. Ces deux structures ne cesseront jamais de sensibiliser les femmes sur des sujets sensibles les concernant, a expliqué la présidente de l’ACOFEPE, Grâce Ngyke.

Elle a, lors du premier panel, abordé la question du leadership féminin en milieu de travail aux côtés de Laurette Mandala. Tout en relatant son parcours professionnel, elle qui, autrefois, était journaliste-reporter au journal ‘’La Référence Plus’’, avant d’être accréditée à l’Assemblée Nationale, puis d’en venir où elle en est actuellement, journaliste à l’agence congolaise de presse (ACP) et présidente de cette grande association des femmes des médias. Du reste, elle a invité les jeunes filles journalistes de croire en leurs talents et surtout à avoir une vision de grandeur qui va les propulser vers la réussite.

En même temps, il est un fait paradoxal de constater que le nombre des femmes pratiquant la profession médiatique s’avère inférieur à celui des hommes, alors que les statistiques démontrent que les femmes sont les plus populaires dans les instituts supérieurs de formation journalistique.

Par ailleurs, il est important que la femme des médias se familiarise à l’outil numérique au regard de l’ampleur et la nécessité qu’a représenté ce dernier durant cette période covid-19, a fait savoir Patient Ligodi, Directeur Général de Next Corps, qui est intervenu au second panel aux côtés de madame Espérance Bayedila, professeur à l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC).

Etant un événement annuel, cette deuxième édition de la foire des femmes des médias poursuit un triple objectif : exposer les questions qui concernent les femmes dont les jeunes des médias aux dirigeants locaux, et aux médias ; renforcer la participation des femmes, dont les jeunes des médias dans les débats publics ; informer les citoyens et les communautés de l’état du débat démocratique local sur une question qui affecte la vie de femmes des médias.

Elle se déroule pendant trois jours, soit du 29 au 31 mars avec au menu : Panels, Networking, visite des stands des médias, et animation musicale.

Joseph Mutshinayi

*Le Gouverneur de la Ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a reçu en audience, lundi 16 août  2021 à l’Hôtel de Ville de Kinshasa, le nouveau Bureau  de l’UNPC/Kinshasa. Selon le Président Jean-Marie Kassamba qui conduisait la délégation, c’était l’occasion pour l’Autorité Urbaine de connaitre les nouveaux animateurs élus de l’UNPC/Kinshasa. A l’en croire, cette rencontre a aussi permis au Gouverneur de la ville de  comprendre comment les journalistes de la capitale travaillent et quelles sont les difficultés qu’ils rencontrent en exerçant leur travail.

Le Ministère de la Communication et des Médias de la République démocratique du Congo, Jolino Makelele, a lancé officiellement la diffusion des programmes de France 24 sur le bouquet public de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) à Kinshasa, samedi 20 mars 2021. Une cérémonie qui a coïncidé avec la célébration de la journée internationale de la francophonie. La télévision française va désormais émettre en clair sans abonnement comme les chaines locales, et poursuivra son expansion à travers le pays.

*Patrick Muyaya a reçu en audience ce mardi  17 août 2021 en son cabinet, l'Ambassadeur de Chine en RDC, Zhu Jing. Au menu des  échanges, l'apport et la collaboration de la Chine dans le secteur des  médias  et communication. Le diplomate chinois est, en effet,  venu manifester   son soutien au Ministère congolais de la Communication et médias  en termes de réalisation des  projets concrets dans le cadre d’un  partenariat durable et mutuellement avantageux.

Le Ministre de la Communication et Médias a confronté ce mardi 6 juillet 2021, le Secrétaire Général, André Mutombo et la Délégation des Directeurs et Syndicalistes dans son Cabinet de travail à Kinshasa/Gombe. Cette confrontation intervient après que le Syndicat National des Agents, Fonctionnaires de l’Etat et para-Etatique (Synafet) ait déposé une lettre dénonçant le détournement des primes de rétrocessions et des frais de fonctionnement à charge du Secrétaire Général a.i.

Sous le haut patronage de la première dame de la RDC, Denise Nyakeru Tshisekedi, hier mardi 5 octobre 2020, à Moanda, il s’est ouvert le 9ème Congrès de l’Union Nationale de la Presse du Congo. Cette cérémonie d’ouverture du congrès a connu la présence du Ministre de la communication et médias, du ministre du tourisme, du vice-ministre de l’EPST, du gouverneur du Kongo Central.

Pour le non-paiement de l’enveloppe de rétrocession exercice 2017-2021,  les membres du Syndicat National des agents, Fonctionnaires de l’Etat et para-Etatique, Synafet en sigle, ont protesté ce lundi 5 Juillet devant le cabinet du ministre de la communication et médias pour exiger le départ du Secrétaire général ad intérim, Monsieur André Mutombo.

Ils étaient nombreux cet après-midi devant le Cabinet du Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya. Ces Agents reprochent à leur Secrétaire général ce qui suit : détournement de l'enveloppe de la rétrocession exercice 2017-2021 et les frais de fonctionnement.

Outre cela, dans son bureau, le Secrétariat général aurait dernièrement braqué une arme à feu sur le Président de la délégation syndicale, en présence des témoins. Un cas de flagrance qui devrait en principe interpeller la conscience du Ministre de la Communication et Médias, porte-parole du Gouvernement.

A tout dire, la loi donne au Ministre de tutelle le pouvoir d'ouvrir une action disciplinaire, puis de le suspendre afin qu'il réponde devant son juge naturel.

Mais, tel n'est pas le cas, le Ministre, à travers son Directeur de cabinet, a préféré recourir à la confrontation.

Il est donc à retenir que, c’est aujourd’hui que le ministre Patrick Muyaya confrontera le Secrétaire général André Mutombo, la délégation des syndicats et la délégation des directeurs aux environs de 11h, heure de Kinshasa, pour mettre tout au clair afin de trancher en bon père de famille.

Salem Buabua

En République Démocratique du Congo, l’accès à l’information est et reste un défi majeur dans le travail des journalistes Congolais, plus particulièrement les femmes. A l’instar des hommes, certaines journalistes-femmes  s’illustrent par la qualité de leur travail et construisent leur carrière au prix d’efforts et sacrifices énormes.

 Situé dans les installations de la RTNC2, le Cabinet du ministre de la Communication et des Médias a vu défiler, au cours de la journée du jeudi 6 mai 2021, plusieurs associations corporatives et représentatives de toutes sortes des médias : presse écrite, médias en ligne, audiovisuel, agences de presse ; etc.

Journaliste en Danger (JED) n’est pas resté indiffèrent face au Covid -19 qui touche la République Démocratique du Congo. Très préoccupée, cette ONG de défense des droits des professionnels des médias, suit avec la plus grande attention l’évolution de la crise sanitaire mondiale causée par la pandémie du Coronavirus (Covid-19) et ses implications sur la liberté de l’information et la sécurité des journalistes.

Statistiques

19079611
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9141
17112
96778
18877916
344255
470413
19079611

Your IP: 66.249.64.83
2021-10-23 13:53

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg