La République démocratique du Congo et 24 autres pays bénéficieront d’un allégement immédiat du service de la dette, au titre du fonds fiduciaire réaménagé d’assistance et de riposte aux catastrophes (fonds fiduciaire ARC).

Cette mesure entre dans le cadre des mesures que le Fonds monétaire international (FMI) prend pour aider ses pays membres à faire face aux conséquences de la pandémie de COVID-19. Kristalina Georgieva, la Directrice générale de cette institution internationale, l’a annoncé lundi 13 avril dernier, depuis Washington, aux Etats-Unis d’Amérique.
‘’Nos pays membres les plus pauvres et les plus vulnérables recevront ainsi des dons qui couvriront leurs obligations envers le FMI pour une phase initiale de six mois, ce qui leur permettra de consacrer une plus grande partie de leurs faibles ressources financières aux soins médicaux et autres efforts de secours d’urgence vitale‘’, a-t-elle expliqué.

Le communiqué rendu public par le conseil d’administration du FMI souligne que le fonds fiduciaire ARC peut actuellement fournir un allégement du service de la dette sous forme de dons à hauteur d’environ 500 millions de dollars, y compris les 185 millions de dollars promis récemment par le Royaume-Uni et les 100 millions de dollars fournis par le Japon comme ressources immédiatement disponibles.
Cependant, précise le communiqué, d’autres pays parmi lesquels la Chine et les Pays-Bas, s’apprêtent également à apporter des contributions importantes. ‘’J’engage d’autres donateurs à nous aider à reconstituer les ressources du fonds fiduciaire et à renforcer davantage notre capacité à offrir à nos pays membres les plus pauvres un allégement supplémentaire du service de la dette pendant pas moins de deux ans‘’, déclare Kristalina Georgieva.

Cette décision a été saluée par de nombreux analystes économiques qui ont évoqué ces dernières semaines la question de l'annulation des dettes des pays africains suite à la pandémie de coronavirus dont la riposte anéantie davantage les économies des pays pauvres.
Un appel allant dans le même sens avait également été lancé par plusieurs dirigeants, principalement des pays africains.
Dans la dernière édition d’Africa’s Pulse, le rapport semestriel de la Banque mondiale consacré à la conjoncture économique africaine, il a été souligné que les dépenses d'urgence réalisées par les pays africains pour faire face a la pandémie de covid-19 vont peser sur les finances publiques. A cet effet, les créanciers bilatéraux officiels ont été appelés à un moratoire du service de la dette.

Répondre aux besoins immédiats
Albert Zeufack, l’économiste en chef de la Banque mondiale pour l’Afrique, a relevé le 9 avril dernier, le fait que les pays déjà très affectés économiquement ne pourront pas faire face au coronavirus s’ils devaient compter avec le paiement de la dette qui, en 2020, pourrait représenter près de 44 milliards USD pour toute l’Afrique subsaharienne.

Pour Hafez Ghanem, le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, la pandémie de Covid-19 teste les limites des sociétés et des économies du monde entier, et elle risque de porter un coup particulièrement dur aux pays africains. Face à cela, il a souligné que la Banque mondiale mobilise un maximum de ressources pour aider les pays à répondre aux besoins médicaux immédiats et essentiels à la survie de leur population.
‘’C’est pourquoi, nous appelons les créanciers bilatéraux officiels à un moratoire du service de la dette qui permettrait de libérer des liquidités indispensables pour renforcer les services de santé afin de faire face au COVID-19 et sauver des vies, financer les filets de protection sociale pour préserver les moyens de subsistance, aider les travailleurs qui ont perdu leur emploi, soutenir les petites et moyennes entreprises et assurer la sécurité alimentaire‘’, a récemment suggéré Hafez Ghanem.

Les pays qui bénéficieront d’un allégement du service de leur dette sont : Afghanistan, Bénin, Burkina Faso, Comores, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Haïti, Îles Solomon, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Mozambique, Népal, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Tadjikistan, Tchad, Togo et Yémen.

Boris Luviya

 

Pin It

Statistiques

9768709
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
2883
34122
131913
9434426
661193
938558
9768709

Your IP: 3.237.94.109
2020-09-24 02:17

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg