Dernières publications

Révoltée par la multiplicité de taxes qui cause la hausse des prix de certains biens sur les marchés congolais, la Ministre de l’économie nationale, Acacia Bandubola, promet de travailler pour que des tracasseries administratives puissent cesser en République démocratique du Congo.

D’après elle, parmi les causes de la surchauffe des prix de certains produits, il y a également la profusion des taxes et des barrières érigées le long des routes servant à alimenter les grandes villes en produits vivriers. Ce constat amer a été fait par la responsable de l’économie lors de sa visite surprise faite dans de différentes barrières érigées sur l'axe routier reliant Kinshasa et Mongata dans la périphérie de l'ex province de Bandundu, d'où provient en grande quantité des produits vivriers devant nourrir les habitants de Kinshasa tels que le manioc, le maïs, l'arachide, etc.

Toujours dans la recherche des solutions pouvant stopper la flambée des prix de certains biens, Mme Acacia Bandubola a tenu à palper du doigt des réalités du terrain notamment, sur l'axe routier reliant Kinshasa et Mongata où sont postées plus ou moins sept barrières, sur une distance de 160 km. «Nous avons constaté amèrement qu’il y a plusieurs barrières, et cela se répercutent sur les prix de vente. Nous, en tant que membre du Gouvernement, nous devons travailler là-dessus pour que les tracasseries administratives puissent cesser et que les commerçants puissent vendre dans la quiétude», a-t-elle déclaré avec ferveur. Par ailleurs, elle promet de faire un rapport global sur cette situation qui, selon la Ministre de l'Economie, ne favorise pas un bon climat des affaires car, la multiplicité de taxes et toutes ces barrières ont directement une répercussion sur les prix de vente.

Un rapport global en gestation
Les transporteurs, quant à eux, pointent du doigt les différents services de l'Etat opérant sur le long de la route, qui exigent de l'argent en trop sur chaque sac transporté. D'après eux, la somme dépensée pour payer toutes ces taxes peuvent varier entre 100.000 FC et 200.000 FC. C’est pourquoi, Mme la Ministre de l'Economie promet de faire rapport à qui de droit afin que soient identifiés tous les services de l'Etat opérant sur cet axe routier et si possible sanctionner les agents qui ne sont là que pour extorquer les usagers de cette route. Elle a promis aussi de peser de tout son poids pour que soient levées toutes les barrières illégales.

En définitive, il y a lieu de rappeler qu’en début de la semaine dernière, Mme la Ministre de l’économie nationale, dans sa lutte contre la hausse excessive des pris sur les marchés, vient de relancer les activités du comité du suivi des prix des biens de première nécessité.

Merdi Bosengele

 

Pin It

Statistiques

10692476
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
26387
25154
76636
10425374
732591
852369
10692476

Your IP: 18.215.62.41
2020-10-27 23:20

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg