Flash

BAN2

 

Mardi 20 juilletau Palais du Peuple, touteslesgrandespersonnalités tant politiquesquereligieusesontrendu, demanièreofficielle et, même, populaire,  souslaprésence de Sassou Nguesso et Félix Tshisekedi respectivement, Présidents de la République  du Congo-Brazzavilleetde la RD. Congo,  leursderniershommagesauCardinalLaurentMonsengwo Pasinya. A cette occasion, le  Cardinal Fridolin Ambongo  pense que la meilleure façon d'honorer sa mémoire, c’est d’en appeler à la responsabilité des dirigeants afin qu’ils   s'engagent résolument pour que les richesses dont Dieu a doté notre pays  servent réellement au bien-être des  populations congolaises  et non à un groupe des privilégiés.

Trajectoire insolite

Parti de son pays natal pour se faire soigner, il a succombé  le 11 juillet 2021 en France. A son retour au  pays dans un cercueil,  les chrétiens catholiques ainsi que l’ensemble du peuple congolais  l'ont accueilli avec une  pluie  de larmes.

Un natif de la province de Maï-Ndombe, que le gouverneur actuel de la ville de Kinshasa a dirigé pendant quelques temps, nombreux sont ceux qui gardent de lui de grands souvenirs.

Pour plusieurs débouchés de tous les coins de la capitale qui ont répondu à cette cérémonie, il fut  un érudit. En dehors de la connaissance théologique,  il a vraiment beaucoup lu.

Il parlait plusieurs langues  qu'il me semblerait difficile à énumérer.

‘’C'était toute une toute bibliothèque qui est partie.  Il œuvré pour  le bien.    Il avait toujours horreur du  mal. Il ne choisissait  pas quatre chemins pour dénoncer l'injustice dans son pays. Il a fait beaucoup tant pour  son pays que pour l'église catholique’’,  a  déclaré notamment, sous une vive  consternation,  un habitant ayant requis  l'anonymat.

Gradie Nsembani

Pin It