Qualifiée de justesse après deux grosses défaites à l’entame du jeu, lentement mais surement, la RDC est à 90 minutes de quart des finales de la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations Can Egypte 2019.

L’obstacle à surmonter c’est le Madagascar en 8ème de finales, ce pays du sud-est de l’Afrique, un véritable néophyte qui participe pour sa toute première fois à une phase finale de la Can, ce grand rendez-vous du football continental. Sur papier, la RDC qui est à sa 18ème participation, 46ème nation au dernier classement de la Fifa, est largement favorite contre cette équipe des Malgaches, 107ème dans le monde. C’est d’ailleurs l’affiche la plus facile de ces huitièmes de finales.

Cependant, Florent Ibenge, en bon compétiteur, voit plutôt un match qui sera costaud. C’est un adversaire, dit-il, à prendre au sérieux. Il faudra être costaud pour pouvoir le déloger : «tout le monde est en train de minimiser cette équipe malgache, vous dites que c’est une surprise mais au vu de son parcours, il ne l’est pas du tout. Les Malgaches se sont brillamment qualifiés à la CAN, et ils continuent à démontrer leur solidité, pour l’instant, ils sont invaincus. Donc, ce n’est pas une équipe surprise. C’est une équipe à prendre très au sérieux, il faudra être très costaud pour les déloger, et donc ça sera un match très costaud», a déclaré Florent Ibenge mardi après la séance d’entraînement, au Caire.
Mercredi 3 juillet dans la matinée, sur injonction de la Caf, les Léopards ont quitté la capitale égyptienne pour Alexandrie, où va se jouer le match, dimanche 7 juillet, à 16 h TU.

Bolingi se dit en forme et prêt
Sorti du terrain blessé lors de la rencontre qui a opposé la RDC au Zimbabwe, Jonathan Bolingi Mpangi dément sur son compte Facebook d’avoir mis fin à sa participation à la Coupe d’Afrique des Nations Égypte 2019.
Pour lui, c’était juste une douleur au niveau de son genou droit et il a été mis un peu au repos par le docteur de l’équipe, et tout vas bien. Bolingi se dit prêt pour le match de ce dimanche : « je démens cette nouvelle qui circule sur les réseaux sociaux et certaines presses sur ma disqualification suite à ma sortie pour blessure. Je ne souffre pas du ligament croisé ; mon genou va très bien, je marche normalement sans béquille, suis juste mis en repos par le médecin et je continuerai cette précieuse compétition avec mon équipe », écrit-il.

Disqualification, une véritable fake news
Par ailleurs, une prétendue rumeur sur la probable disqualification des Léopards a affolé les réseaux sociaux depuis vingt-quatre heures, se fondant sur un gros titre d’un article publié par un journal malgache : «gros risque de disqualification pour les adversaires des Barea». L’auteur de cet article a affirmé avoir puisé l’information à « Alh Sports Le Caire », un journal qui est censé être égyptien. Après vérification fouillée, il s’avère que ce journal n’existe pas mais que cette information circulerait bel et bien dans les coulisses de la CAF. L’auteur de cet article a pris le soin de préciser dans un conditionnel insistant que le dirigeant sportif congolais Moïse Katumbi, le milliardaire du TP Mazembe aurait été aperçu non loin de l’hôtel des Zimbabwéens la veille du match RDC-Zimbabwe et qu’il aurait effectué un transfert d’une somme importante d’argent dans le compte bancaire du gardien zimbabwéen. C’est pour cela que les Léopards ont gagné les Zimbabwéens 4-0.

Faux et archi-faux, toutes vérifications faites, d’autant plus que Moïse Katumbi a quitté le Caire depuis le 22 juillet, juste après le match RDC-Ouganda, confirme un proche de Katumbi.
La direction de communication de la Fecofa a conclu que c’est un complot qui a été orchestré contre la RDC, mais qui a été vite déjoué.

EG

 

Les plus lus