Dernières publications

D’aucuns n’ont pas cru à cette prestation des Léopards de la RDC à la Can, alors qu’il était bien prévisible au regard de la sélection faite par Florent Ibenge, qui montrait déjà ses limites dans les deux matches amicaux, respectivement contre le Burkina-Faso et le Kenya sans victoire, ni spectacle.

Une sélection de Léopards dont certains joueurs n’existent plus que de nom, a subi la loi des Crânes Ougandais, balle aux jambes, score du match, deux buts à 0. Méconnaissable et dépassé par l’évènement, Florent Ibenge s’est retrouvé avec Bakambu, Bolingi et Assombalanga sur terrain, tous des attaquants de pointe, jouant presque le même rôle avec conséquence, un milieu presque vide.

C’est un match où Ibenge a aligné toute son équipe qu’il a préparé bien pendant trois semaines à Marbella, en Espagne, avec son éternel système de jeu de 4-3-3. Alors qu’ils se disaient très déterminés, sur terrain, les Léopards ne vont donner que ce qu’ils représentent : un but encaissé dans le premier quart de jeu sur un coup de pied de coin. Distraits et inattentifs au départ de l’action, les Léopards seront surpris lorsque Patrick Kaddu prend l’ascension pour couper la trajectoire de cette balle de corner pour l’ouverture du score. Matampi Vumi qui pouvait encore bien sauver, ne constatera que le ballon passer entre ses deux bras.

Pas de problème, ce n’est que le début, se disaient certainement les Léopards lorsqu’ils vont recentrer le ballon donnant l’impression qu’ils vont vite réagir. Et bien, la réaction ne viendra pas jusqu’à la fin de la première période. A la reprise, alors qu’on attendait la fameuse réaction avec impatience, ironie du sort, ce sont les Ougandais qui vont monter les enchères, inscrivant le deuxième but, toujours une balle arrêtée. Cette fois-ci, un coup franc que Emmanuel Okwi va placer une tête acrobatique qui trouvera Matampi très mal positionné.

C’est le deuxième but. L’on ne jouait que la 48ème minute comme croyant bien que les Léopards de la forêt équatoriale vont finir par réduire le score, et pourquoi ne pas égaliser. Mais avec quelle équipe ? Une équipe sans meneur de jeu. Trésor Mputu qui a été sélectionné pour jouer ce rôle a montré ses limités dans les deux matches amicaux, avait regretté Florent Ibenge. C’ainsi qu’il ne s’est même pas donné la peine de l’aligner. Il a fait confiance à José Mpoku, mais qui n’a pas aussi donné grand-chose. C’est alors que Florent va s’embrouiller faisant la sortie des médiateurs, pour les remplacer par des attaquants jusqu’à se retrouver avec Bakambu, Bolingi et Assombalanga sur terrain jouant presque le même rôle. Peu importe, le but ne viendra pas, ni même des occasions franches. Rendez-vous mercredi contre l’Egypte, pays organisateur.

Guy Elongo

Les plus lus