Alors que l’on s’attendait à une bonne prestation des Léopards de la RDC face aux Eléphants de la Côte d’Ivoire ce dimanche 13 octobre, à Amiens, en France, après avoir montré de quoi ils sont capables le jeudi dernier devant les Algériens, Champions d’Afrique en titre à domicile (1-1), les Léopards de Christian Nsengi Biembe n’ont trouvé mieux que d’aller s’écrouler par un score net de 3 buts à 1.

Un score salé qui laisse entendre que La Fédération continue encore à tâtonner. Il faut encore du travail et au niveau du staff, et à l’ensemble de l’équipe.

Dans une série d’imprécisions dans le jeu, laissant beaucoup de déchets techniques au milieu du terrain, les Eléphants, qui, au départ avaient tendance à jouer en reculant, ont vite pris confiance jusqu’à ouvrir le score à la 22ème minute par Wilfred Kanon. Un but que Parfait Mandanda pouvait bien sauver d’autant plus que Kanon a frappé juste dans le premier poteau où il était placé. Et curieusement, la balle est allée au fond du filet. La RDC est menée. Dans la suite, les Léopards ont tenté de pousser pour égaliser comme ils ont fait contre les Fennecs, mais en vain. ‘‘Une fois n’est pas coutume, dit-on’’, bien au contraire, ce sont les Eléphants qui ont marqué encore, un but signé Nicolas Pépé sur un énorme travail de Wilfred Zaha, qui a balayé presque toute la défense des Congolais. C’est le score à la pause.
A la reprise, Nsengi Biembe a tenté sa magie avec quelques changements, qui ont certainement donné du tonus, mais insuffisant pour renverser les Eléphants. Les Léopards ne réussiront qu’un seul but, celui de Chadrack Akolo bien servi par l’entrant Yannick Bolasié.

Avec ce but, les Léopards ont fait croire qu’ils pouvaient encore marquer un deuxième, à l’instar de cette tête de Bakambu qui a touché le montant gauche, mais sans succès. Le but égalisateur n’est pas arrivé chez les Congolais, et, les Ivoiriens n’ont trouvé aucun inconvénient pour marquer un troisième but dans les dernières secondes, signant ainsi l’humiliation des Congolais dans la région parisienne : 3-1, score final.

Et pourtant avant ce match, le coach Nsengi Biembe très confiant, a rassuré que l’heure a sonné pour l’équipe nationale de la RDC de faire valoir ses talents : «avec cette deuxième sortie, nous continuons à rôder l’équipe. Les ivoiriens, ayant un jeu diffèrent de celui des Fennecs, c’est une manière pour nous d’avoir un onze toujours prêt physiquement et mentalement dans un monde où le football évolue quotidiennement. Les Léopards veulent montrer l’étendue du talent de notre Nation. C’est pour cela que nous souhaitons jouer contre les grandes nations du football africains pour commencer », a-t-il écrit samedi sur son compte facebook.

Pour rappel, contre l’Algérie, l'Algérien de Monaco, Slimani, a ouvert le score à la suite d’un mauvais renvoi de balle du gardien Parfait Mandanda (5'), avant que Cédric Bakambu égalise (26') de la tête sur un centre millimétré de Bolasie Yannick. Jusqu’à la fin, les Léopards ont tenu la tête aux champions d'Afrique.

En Algérie, le sélectionneur Christian N'sengi Biembe a opéré quatre changements : Moutousamy (66' pour Yannick Bolasie) et de Kayembe Edo (90' pour Paul -José Mpoku) ont même inauguré leur première sélection sous le maillot congolais. C’est le cas aussi de Chadrac Akolo pour Gaël Kakuta (57') et de Jackson Muleka pour Neeskens Kebano (73').

EG

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout