Dernières publications

Il leur a dit ce mercredi 11 septembre, dans leur temple saint de Bandalungwa, à Kinshasa, au cours d’un grand rassemblement convoqué par le président de cette équipe, l’Evêque Pascal Mukuna.


Le président de la Ligue sportive pour la promotion des droits l’homme (LISPED), Me Alain Makengo Baggio, fidèle à son combat du fair-play et le racisme dans le sport, a saisi l’opportunité pour rappeler à une centaine de supporteurs vert-blanc-orange qui ont répondu présent à cet appel, les principes fondamentaux du football.
«Chers supporteurs du FC Renaissance du Congo, votre équipe est dans la lignée des grandes formations de Kinshasa, et même du pays. Aussitôt créée, Renaissance du Congo a démontré de quoi elle est capable, en remportant la Coupe du Congo, faisant des matches spectaculaires contre les grands clubs de la RDC, et aussi au niveau africain, aux compétitions interclubs de la Caf. Mais, vous devez savoir, lorsque que vous montez sur terrain pour jouer, il faut s’attendre à trois résultats : la victoire, le match nul et la défaite. Vous devez apprendre à accepter les résultats pour l’honneur de votre équipe et du football congolais…», a-t-il prêché devant un public consterné et préoccupé sur l’avenir de leur Renaissance du Congo. Le combattant du fair-play a vraiment insisté sur la non-violence, le football étant un sport de l’unité.

A cette occasion, Me Alain Makengo a proposé un projet pouvant mettre fin aux violences dans les installations sportives, consistant à créer un logiciel qui permettra d'identifier tous les supporteurs, et aussi avec son club. Un projet, dit-il, réalisable avec l’appui du gouvernement.
Mukuna : «nous avons trouvé un accord…»
Pour sa part, l’Evêque président, Pascal Mukuna, a d’abord fait parler un témoin de tout ce qui est arrivé à Renaissance du Congo lors de ce match contre Sanga Balende. Ensuite, il a repris la parole pour une véritable causerie morale autour de quelques principes de base de la tolérance sportive. Mukuna et ses supporteurs ont évalué quelques mesures d’autoprotection pour dissuader certaines personnes à ne plus commettre les actes de vandalisme dans les installations sportives.

«Le lundi 9 septembre, nous avions pris langue avec les responsables de la Linafoot. Et, ces derniers m’ont recommandé de conscientiser les supporters à ne pas réagir brutalement, quel que soit l’acte commis à l’encontre de leur équipe. C’est la raison première de cette activité. A cet effet, nous avons pris des mesures qui consistent, entre autres, à responsabiliser les supporteurs d’arrêter et de maîtriser toute personne qui se mettrait à jeter des projectiles sur le terrain. Nous n’allons pas au stade pour proférer des menaces à l’encontre des dirigeants de la Linafoot et de la FECOFA. Nous allons au stade pour suivre un match qui a ses résultats. Nous avons trouvé un accord et nous sommes heureux de dire que quand nous allons recommencer à jouer, nous n’attendrons plus parler des violences», a promis Pascal Mukuna.

Guy Elongo

Les plus lus