Aux grands maux, de grands remèdes, dit-on. Au cours d’une séance d’échange avec la presse ce mercredi 27 novembre 2019, la Ligue congolaise pour la paix, les droits de l’homme et les élections (LICOPADEL), a suggéré l’organisation des élections législatives et provinciales anticipées.

Ceci, après avoir constaté des difficultés qui bloquent le bon fonctionnement des institutions et le développement de la République Démocratique du Congo. Pour le secrétaire exécutif chargé des élections, Me Léonard Kanga Muluku, ces scrutins rendraient le pouvoir effectif entre les mains du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

La LICOPADEL a constaté avec désolation qu’au regard de grands problèmes politiques que traverse la RDC en général, et en particulier, ceux des provinces tels que diagnostiqué et analysé par la population, plusieurs problèmes sont à la base du dysfonctionnement des institutions du pays. Parmi lesquels, la léthargie de développement de la RDC, la relation clair-obscur de deux grands partenaires FCC-CACH, le manque d'instabilité au sein des assemblées provinciales et autres institutions, la loi sur la gratuité de l'enseignement primaire et, enfin, l’insécurité généralisée dans le pays, plus particulièrement à l’Est où chaque jour l’on enregistre plusieurs cas de violations de droits de l’homme, des tueries etc.

D’où, la question de l’organisation éminente des élections législatives et provinciales afin de mettre fin à ce fléau.
Sans oublier que la Licopadel a toujours prôné la restructuration de la CENI.
16 jours d’activismes pour la lutte contre les violences faites aux femmes
En tant qu’organisation des droits de l’homme, la Licopadel a saisi l'occasion pour présenter à la presse son rapport de l’enquête sur les violences basées sur le genre dans quelques provinces de la RDC, en vue de promouvoir les droits de la femme. 535 cas de violations faites aux femmes ont été recensés dans les territoires enquêtés.

A cet effet, en marge des 16 jours d’activismes en faveur de la lutte contre les violences faites aux femmes, plusieurs activités sont prévues à Kenge, Lukula et Kananga pour sensibiliser les différentes couches sur les droits de la femme.
Ainsi, sous la modération de Me Pindu Patrick, Secrétaire Exécutif de la Licopadel, il a été présenté un rapport d’enquête et de monitoring sur les conditions de détention et de traitement des dossiers judiciaires des femmes, des enfants et des groupes marginalisés, la situation des droits de l’homme et la sensibilisation sur le respect des pratiques démocratiques, les libertés publiques, les droits humains et la bonne gouvernance dans la province de Kwilu, le territoire de Bulungu et ses environs.

Jules Ntambwe


Les plus lus