Dernières publications

Considéré comme l’un des leviers du développement de la RDC, mais aussi comme l’un des chantiers majeurs de son quinquennat, le Président de la République, Félix Tshisekedi, ne cesse de marteler sur l’importance de la formation professionnelle depuis son accession au pouvoir.

Fidèle à cette vision dont la lourde tâche de matérialisation lui a été confiée, le Ministre de la Formation Professionnelle, Arts et Métiers, s’investi à fond dans cette besogne. C’est la raison d’être du premier Forum National de la Formation Professionnelle en République Démocratique du Congo, prévu du 5 au 7 décembre 2019 à Kinshasa. ‘’Ce Forum vise principalement, la sensibilisation de toutes les couches de la société congolaise ainsi que les partenaires au développement sur l'importance, les défis et enjeux de la formation professionnelle aux arts et métiers en RDC‘’, a annoncé John Ntumba lors du lancement officiel des travaux préparatoires de ces assisses ce jeudi 7 novembre 2019, à Gombe.

Il sera aussi question, a-t-il expliqué, du partage des meilleurs pratiques et l'échange sur les voies et moyens pour renforcer l'adéquation entre la formation professionnelle et le marché d'emploi.
Ce Forum chapeauté par le chef de l’Etat est placé sous le thème «La Formation Professionnelle aux Arts et Métiers : Employabilité et autonomisation des groupes vulnérables, solution au chômage de masse et à la pauvreté en RDC».

Véritable contrat social
Il réunira des représentants des institutions républicaines, des ministères, des provinces, des entreprises et établissements publics et privés, des centres de formation, des associations professionnelles et patronales, des confessions religieuses et d'autres organisations non-gouvernementales y compris des professionnels de médias. ‘’Nous en appelons ainsi à l'implication de toutes les forces vives pour que ce Forum, le premier du genre en RDC, ne soit pas qu'un de plus mais qu'il soit un véritable contrat social avec résolutions et, qui engagera toute la société congolaise‘’, lance le Ministre de tutelle.

Selon lui, tout ceci est le fruit du nouveau leadership de la RDC dont la vision est essentiellement axée sur la lutte contre la pauvreté avec pour cible le chômage et le sous-emploi, particulièrement des jeunes, des femmes, des personnes vivants avec handicap et d'autres catégories des vulnérables.
D’où, l’idée de mettre sur pied un Ministère à part entière, celui de la Formation Professionnelle, Arts et Métiers et de le positionner au centre de son action comme levier moteur de la croissance économique et du développement inclusif et durable. Ce, à travers la mise à disposition d'une main-d’œuvre qualifiée, dans des filières diversifiées porteuses et son insertion harmonieuse sur le marché du travail.

Avec cette vision du chef de l’Etat, ‘’la RDC aura des professionnels de métiers formés dans la triple adéquation Formation-Emploi-Revenu, à même de favoriser l'émergence d'une classe moyenne dans notre pays ainsi que la promotion d'une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté responsable et de l'appréciation de la diversité culturelle et tribale, d'une part et de la contribution de cette diversité au développement nationale, d'autre part‘’, a déclaré le Ministre de la FPAM, John Ntumba Panumpakole.

Susciter l’envie
Dans ce contexte, poursuit-il, notre Ministère a, entre autres, pour mission de valoriser la formation professionnelle, l’apprentissage aux métiers et aussi de susciter une envie dans le chef des enfants, de manière à les amener à embrasser, dès leurs bas âges, par choix et conviction la filière professionnelle présenter par nombreux dans notre pays comme un «déversoir de tous ceux qui ont décroché dans l'enseignement général».
En fait, la formation professionnelle doit être comprise ici comme étant un processus d'apprentissage, en relation avec le monde de l'entreprise ou de métiers, permettant à un individu d'acquérir des connaissances et des compétences professionnelles le rendant apte à travailler dans le secteur tant public que privé ou pour son propre compte. Elle a donc pour mission de former des techniciens et ouvriers qualifiés en étroite adéquation avec les besoins réels de l'économie locale et nationale. Elle s'adresse aussi bien à des jeunes qu'à des adultes salariés ou en chômage.

Boris Luviya

 


Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout