L’Afrique entière a célébré, le 2 Novembre, la Journée Africaine de la Jeunesse, proclamée et instituée après l’adoption de la Charte Africaine en 2006, au Sommet du Conseil exécutif à Banjul.

Dans ce cadre, le Gouvernement de la RD. Congo, par le truchement du Ministère de la Jeunesse et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté que chapeaute Eraston Billy Kambale a organisé une journée des réjouissances et de conscientisation le même samedi, à l’espace YMCA située à Kinshasa, dans la commune de Kalamu. Occasion faisant le larron, le ministre de la Jeunesse a annoncé la création de plusieurs centres de formation pour les jeunes, afin de leur permettre de s’investir dans l’agriculture et gagner de l’argent par leurs efforts.

Devant un grand nombre de jeunes et quelques personnalités dont le ministre des sports, Amos Mbayo, ou encore la conseillère du Chef de l’Etat en charge de la jeunesse, Billy Kambale a insisté sur le fait que les jeunes inciviques et/ou délinquants peuvent être réorientés, afin qu’ils arrivent aussi à se prendre en charge. «Les jeunes inciviques qui sont en train de se perdre doivent être réorientés. Pas en les tuant mais plutôt en les conduisant dans des centres de formation qui pourront les aider à se prendre en charge notamment, en cultivant et arriver à éradiquer la pauvreté. Ces centres seront construits à Ipulu et dans toute l’étendue de la République », a déclaré Eraston Billy Kambale, avant d’ajouter : «le temps des conférences est révolu. Nous en avons tenus beaucoup ; raison pour laquelle, il est temps de passer à l’action pour que tout ce qui avait été dit dans des colloques puisse être mis en œuvre’’, a-t-il dit.

Reconnaissant parfaitement qu’être nommé à la tête de ce grand ministère soit un grand défi pour tous les Jeunes, car s’il échoue, c’est toute la jeunesse qui sera vue d’un mauvais œil. D’où, a-t-il souligné que l’implication doit ressortir de partout avec de grands efforts de tout genre, afin de réaliser des exploits.

Le numéro un de la jeunesse a condamné, avec sa dernière force, les morts d’hommes qui ont été causées par les forces de l’ordre ainsi que les mauvaises conditions de travail des jeunes travaillant chez les indopakistanais. Abordant dans cette foulée la question de l’emploi, Billy Kambale a déclaré que le processus d’embauche lié à l’exigence d’une expérience doit d’office être remplacé par du volontariat dans des entreprises afin d’apprendre.

Etant aussi ministre de la Nouvelle Citoyenneté, Eraston Billy Kambale a fait savoir que le salut au drapeau doit être exécuté dans toutes les écoles avant le début des cours. « Nous avons commencé une marche pour la transformation de notre pays. Les jeunes de la République démocratique du Congo doivent changer des mentalités, être des bons citoyens et entretenir leur environnement», a-t-il renchéri.

Joséphine Mawete

 


Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout