Dernières publications

Membre du Gouvernement Tshibala, le Ministre sortant, Emery Okundji, a officiellement cédé son strapontin, le lundi 9 septembre, à son remplaçant, Augustin Kibassa Maliba, nommé par Ordonnance présidentielle le 26 août dernier, comme ministre des Postes, Télécommunications, Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC).

Conscient des charges qui sont désormais siennes, le fils de Feu Kibassa Maliba de l’Udps promet de toujours se battre pour les intérêts du peuple congolais, conformément à la vision du Chef de l’Etat et de l’actuel exécutif. Pour ce faire, il a notamment rassuré de renforcer le contrôle des opérateurs.

Au regard de plusieurs chambardements qui ont défrayé la chronique, les derniers mois, entre le ministère de PTNTIC et quelques opérateurs de télécommunications, principalement sur la licence 3G, Augustin Kibassa Maliba entend renforcer le suivi et le contrôle de ce secteur afin de permettre à l’Etat de maximiser les recettes. Et, par ricochet, de répondre de manière idoine aux désidératas de la population. Par la même occasion, le nouveau Ministre a fait savoir qu’il ne cèdera aucunement aux chantages, de quels que types que ce soient et de quelles que personnes que ce soient. « Les chantages ne passeront pas, parce que je sais que la République passe avant nous, les individus (…). Je défendrais avec toutes mes forces l’intérêt de la République », a-t-il lancé, avant de sous-tendre sa détermination de relier, à travers la fibre optique, le pays, afin qu’il entre en plein pied dans la perceptive du ‘’village planétaire’’. Et, considérant que les cadres du secteur de PTNTIC qui ne sont pas bien formés, au regard du nouveau vent technologique, Augustin Kibassa s’est engagé à s’appuyer sur ce personnel, afin de s’assurer que tous vont regarder dans la même direction.

En outre, il a signalé que le pays doit fournir des efforts afin de mettre en place une législation devant permettre une adaptation et une certaine adéquation au standard international dans ledit domaine. «Je suis conscient du fait que sur le plan de la législation, nous devons fournir énormément, et au-delà de ça je sais que la législature réfléchit sur une législation qui va permettre au pays de s’adapter au standard international », a-t-il précisé.

Par ailleurs, ce cadre du Cap pour le Changement (CACH) n’a pas manqué de remercié le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi pour sa nomination ainsi que le Premier ministre Sylvestre Ilunga pour avoir favorisé cette élévation notamment, en proposant son nom.

Corneille Lubaki


Les plus lus