L’ancien DG a.i. de l’Institut géographique du Congo est suspendu de ses fonctions. Dans sa correspondance numéro 0240/MIN.RST/CAB.MIN/PKY/2019, le ministre de la Recherche scientifique dit avoir noté dans le chef de cette autorité «des faits répréhensibles qui caractérisent une présomption de mégestion et détournement des deniers publics qui seraient à la base du climat malsain décrié par tous au sein de l’institution, portant ainsi atteinte au bon fonctionnement de cette dernière».

Du nombre de ces faits fustigés, il y a, entre autres, le manque de collaboration avec les membres du Comité de gestion, l’absence aux réunions avec la délégation syndicale, l’absence de traçabilité financière de 100.000 USD effectué par la société minière KGHM Congo sprl, la spoliation d’un bien immeuble servant de résidence administrative du chef de la station de l’IGC/Lubumbashi au Haut Katanga, etc. Sur ce, Albert Kabasele Yenga-Yenga, alors Directeur Scientifique de cette structure, est désormais nommé Directeur Général, en remplacement du suspendu.

C’est la fête à l’Institut géographique du Congo après la suspension de Mbuyu Numbi, directeur général ad intérim de cet établissement, par le Ministre de la Recherche scientifique. Aussitôt la nouvelle de la mise à l’écart est tombée, les membres du personnel de l’IGC se sont spontanément livrés à des scènes de liesse pour célébrer, avec faste, ce qu’ils considèrent comme leur ‘’libération totale de la captivité dans laquelle ils auraient été en train de travailler sous l’emprise de la cupidité’’. « Cet homme a fait régner un climat malsain à l’Institut géographique du Congo pendant près de 8 ans, confondant l’établissement de l’Etat à sa propre gestion où il règne en maître sans contrôle, sans respect et sans considération ni du personnel, ni des autorités hiérarchiques», dénonce Kumpel Vania, Président de la délégation syndicale.
A l’en croire, M. Mbuyu Numbi aurait installé un style de gestion caractérisé, entre autres, par le détournement de deniers publics et des matériels techniques de l’Institut, la spoliation des immeubles, le musèlement du personnel et de la délégation syndicale ainsi que les menaces et intimidations.

Dans un mot de remerciement adressé au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, ce samedi 17 août 2019, « la délégation syndicale et tout le personnel de l’Institut géographique du Congo remercient chaleureusement le Président de la République qui vient de faire preuve d’un dynamisme managérial exceptionnel à travers la réponse favorable aux pleurs et doléances des cadres et agents de l’Institut géographique du Congo, en instruisant le Ministre de la recherche scientifique d’ouvrir une action disciplinaire contre Mbuyu Numbi et d’élever l’un des leurs, un fils-maison, le Professeur Kabasele Yenga-Yenga Albert au rang de directeur général de l’Institut géographique du Congo ».
Pour garantir les intérêts de l’Institut, le Ministre a désigné, sur demande du personnel, le Directeur Scientifique de l’Institut géographique du Congo pour exercer les fonctions de Directeur Général, à la grande satisfaction du comité syndical.
Qui est le professeur Kabasele Yenga-Yenga, nouveau DG de l’Institut Géographique du Congo

Au regard de son parcours tant scientifique que professionnel, les agents de cet établissement affirment qu’il s’agit véritablement d’un homme qu’il faut à la place qu’il faut. Agé de 54 ans, le Professeur Kabasele Yenga-Yenga Albert est Docteur en Sciences Spatiales de Télédétection du Climat. Sa thèse soutenue à l’UPN en 2009 intitulée : «Bas Fleuve Congo, Utilisation des Données Spatiales en Appui à la Géomatique pour la Modélisation de la Climatologie, de la Limnimétrie et de la Marée-graphie en RD Congo » est présentée comme un véritable chef d’œuvre par les chercheurs du monde. Bien avant, Kabasele Master (DEA) en Physique de Météo-Climat par Satellites au Centre Spatial CRASTE, sis EMI/Université Mohamed V Rabat Maroc 2006. Il est Ingénieur Concepteur en Informatique de Gestion d’Ecole Publique Informatique du Ministère des Finances EIFI et titulaire d’une licence en Physique Appliquée UPN/Kinshasa 1994.

Jules Ntambwe


Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout