Aller vivre à l’étranger, notamment en Europe, est l’un des objectifs de beaucoup de congolais, en particulier, et d’africains, en général.

Cela parfois constitue un sujet de prière des jours et des nuits pour la plupart des familles congolaises. Peu importe la manière dont l’on voyage, même en clandestinité, les citoyens africains prennent souvent beaucoup de risques pour atteindre l’occident. Telle a été la raison de la tenue d’un forum organisé pendant deux jours par l’ONG ‘’Jeunesse Eclairée’’, au centre culturelle Show Buzz à Kinshasa. Ce forum avait pour objectif de sensibiliser la jeunesse congolaise sur le danger de l’immigration clandestine.

En effet, l’immigration clandestine a été au menu d’un débat pendant deux jours, au centre culturelle Show Buzz, du mercredi 7 au jeudi 8 août 2019, ayant pour thème : ‘’les dangers de l’immigration clandestine’’. Le jour de la clôture dudit forum, plusieurs personnalités politiques n’ont pas manqué d’y prendre part. Parmi lesquelles, l’on pouvait apercevoir la présence du Ministre des ITPR, Thomas Luhaka, Deo Nkusu, l’ex Gouverneur de la province du Kongo central, Madame Tokwawulu ex. DGA de la SNEL. En prélude de cette activité, les anciens immigrants clandestins ont saisi à leur tour cette opportunité pour rendre des témoignages, mettant en garde tout celui qui projette de réaliser cette démarche qui s’avère suicidaire. Ils ont, par conséquent, servi des exemples vivants, en relatant ce qu’ils ont pu vivre en tant qu’immigrants clandestins en Europe.

Prenant la parole devant une salle bondée, un ancien immigrant clandestin a expliqué de manière détaillée les réalités auxquelles il a fait face. Selon lui, ceux qui vivent en clandestinité donnent une image colorée, loin de la réalité.
Pour sa part, Thomas Luhaka a fait savoir à la jeunesse congolaise que vivre en clandestinité est une perte du temps, par exemple pour avoir le papier ou les documents et être reconnu à l’étranger notamment, en Europe, il faudra plus ou moins 30 ans. Et pour avoir une carte de séjours, il faut 10 ans etc. «L’Europe est un cimetière d’ambition et quel que soit l’espace géographique vous pouvez toujours atteindre vos ambitions », dixit Thomas Luhaka.

De façon luminaire, Madame Tokwawulu a formulé quelques conseils à la jeunesse congolaise, allant dans le sens de travailler dans le pays, de faire preuve d’imagination de façon à créer des emplois. Selon elle, les autorités politiques sont appelées à créer un fond pour que les jeunes puissent avoir accès au crédit devant leur permettre de créer leurs propres startup.

Richard Mfumu

 


Les plus lus