A l’occasion de la journée internationale de la jeunesse célébrée le 12 août de chaque année, la fondation secours de la jeunesse que dirige Me Fataki Tichic a organisé une conférence-débat le week-end dernier à l’espace Médiaspaul à la hauteur de la 10ème rue Limete industriel.

Autour du thème principal : « Jeunesses et ses réalités », les différents intervenant dont Christelle Vuanga, Naty Lokole, Sele Yemba et Cie, ont invité les jeunes à se réveiller et à être conscients de leurs capacités et leurs potentialités considérées comme une pierre à apporter pour la construction de l’édifice qui est le développement de la RD. Congo sur tous ses plans.

Le conseiller du Chef de l’Etat en matière de santé et bien-être, le Docteur Sele Yemba qui a développé le sous thème ‘’jeunesse face à la politique’’, a appelé les jeunes congolais à s’impliquer dans la vie politique. Dans son message, il reste convaincu que la politique est le cerveau moteur pour la gestion de la res publica. Raison pour laquelle, la jeunesse ne devrait en une minute s’en passer. « Ici l’occasion m’a été donnée pour vous demander de laisser de croire que la politique est une affaire des vieux. Vous aussi vous pouvez participer à la politique. Votre particulière attention doit être portée dans la contribution du développement à travers des propositions que vous pouvez apporter à la hiérarchie en cas de blocage», a fait savoir l’intervenant. Réagissant à une question de savoir comment la jeunesse peut-elle s’impliquer dans le monde politique, le conseiller de Fatshi explique : « le moyen par excellence pour pratiquer la politique, c’est de faire des adhésions massives au sein des partis politiques non pas pour être manipulé mais plutôt pour devenir des cadres forts capables d’assurer la relève », a-t-il souligné et de préciser que l’objectif de son message n’envisage pas la participation de tous les jeunes dans la politique. Car, certains d’entre eux peuvent servir la nation à travers l’entreprenariat. Dans cette ligne droite, il a rappelé qu’en vue d’aider les jeunes à trouver de l’emploi, le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, va, dans les jours qui viennent, créer une banque de fonds pour octroyer les crédits aux jeunes entrepreneurs pour que ces derniers créent des entreprises dans le but d’engager les jeunes congolais en quête du travail.

Non à la marginalisation de la jeunesse
Dans son intervention, le Député national Ados Ndombasi qui a développé le sous-thème ‘’marginalisation de la jeunesse et la force de l’attitude’’ s’est dit déçu de la manière dont les politiciens manipulent les jeunes pour leurs propres intérêts. « Le souhait ardent que j’ai est que le Congo relève sa tête comme chanté dans notre hymne national : ‘’nous peuplerons ton et nous assurerons ta grandeur’’. Aujourd’hui nous devons nous poser la question si nous assurons notre relève. Il faut que la jeunesse soit prête à relever les défis, elle doit à tout moment être prête à assurer la relève dans notre pays », a dit le Député de l’opposition. Il a ainsi mis à nu la mauvaise foi des politiciens qui, selon lui, n’arrivent pas à prendre soins des problèmes qui vont dans le sens d’améliorer les conditions sociales de la population. «Aujourd’hui, notre pays est géré par des gens considérés comme des stagiaires qui, en lieu et place de s’occuper des problèmes de l’intérêt général qui sont la santé, l’éducation, la construction des routes ; nos dirigeants s’intéressent sur le partage des postes ministériels ».

La Députée nationale Christelle Vuanga, quant à elle, a invité les jeunes congolais à ne pas baisser le bras malgré les multiples défis auxquels ils peuvent se trouver. « Malgré les difficultés avec lesquelles nous étudions : pas de bourse d’études, pas d’offre en première embauche, pas de crédit pour les étudiants, tout ce que je peux dire c’est d’encourager cette jeunesse à se réunir, à trouver des solutions afin de se sortir dans ces conditions difficiles. Chaque génération est appelée à identifier sa mission ; si Lumumba, Kasa-Vubu et les autres se sont battus pour l’indépendance du Congo, nous notre mission est de faire sortir le pays du trou et le remettre sur le rail du développement », a fait savoir l’élue de Funa.
Plusieurs autres intervenants ont défilé devant le podium, à l’occurrence le chroniqueur Naty Lokole, la présentatrice de l’émission ta grandeur sur B-One Dorcas Kapinga, le journaliste Christian Bosembe ont, à tour de rôle partagé les expériences de leur parcours professionnel.

Gaston Kisanga