La coordination de riposte a signifié, mercredi 23 octobre 2019, de nouveaux cas des personnes affectées par la maladie à virus Ebola. 19 sont les nombres des personnes enregistrées depuis plus d’une semaine dans la zone de santé de Mandima, territoire de Mambasa, dans la province de l’Ituri.

L’équipe de riposte a déploré, à cet effet, la persistance de la résistance dans certaines localités en territoire de Mambasa où les activités continuent à tourner au ralenti. En outre, l’équipe de surveillance de l’épidémie d’Ebola a rapporté que 3 cas positifs sont enregistrés depuis lundi 21 octobre dans la zone de santé de Mandima et les 14 auwtres ont été rapportés la semaine dernière dans cette même entité sanitaire.

Le coordonnateur adjoint de riposte venu de Goma, en mission dans ce secteur, a indiqué que ces nouveaux cas ne sont pas dus à la propagation de la maladie dans cette région mais sont plutôt les résultats de l’intensification des activités de riposte notamment, dans l’aire de sante de Biakato. Selon lui, les personnes sensibilisées acceptent désormais d’amener les suspects dans les centres de santé. Tout compte fait, certains habitants continuent à manifester la résistance surtout à Lwemba où les activités ont repris timidement, cela après l’incendie de la semaine dernière de deux bâtiments qui contenaient des médicaments et sept motos de l’équipe de riposte.

Par contre à Mambasa-centre, une couche de la population continue également à s’opposer aux mesures de prévention contre Ebola. D’après l’administrateur du territoire, certains jeunes ont saccagé mardi la maison d’un imam accusé de soutenir l’équipe de lutte contre Ebola. La police a tiré des coups de feu de sommation pour disperser la foule qui voulait s’attaquer aux agents de riposte. Cette manifestation était organisée après la mort d’une femme au centre de traitement d’Ebola de Mambasa. Il convient de noter que 18 présumés rebelles Maï-Maï, présentés comme auteurs des attaques contre les équipes de riposte contre la maladie à virus Ebola, ont été interpellés par les FARDC dans différents villages du territoire de Mambasa en Ituri. La société civile locale de ce coin a indiqué mardi 22 octobre que ces interpellations sont les résultats des opérations de ratissage que mènent depuis plus d’une semaine les forces loyalistes contre les bastions de ces hommes armés qui attaquent souvent à l’équipe de riposte à la maladie à virus Ebola.

Ornella muleka