En marge de la lutte contre le cancer de sein qui sera commémoré ce mois d’octobre sous la dénomination ‘’Octobre rose’’, Moyindo SARL annonce pour le vendredi 25 octobre, au chapiteau du Centre culturel Boboto, la tenue d’un événement s’inscrivant dans le cadre du combat contre cette maladie et la sensibilisation pour un dépistage précoce afin de se prévenir contre le cancer de sein qui touche une femme sur 8.

Cette soirée tournera au rythme des échanges sur le cancer de sein, le planning familial ainsi que les violences conjugales et domestiques. La quintessence de cette organisation réside sur l’apologie du bien-être de la femme, la prise de conscience de la valeur de la femme et sa place dans la société, l’autonomisation politique, économique, sociale et culturelle ainsi que la promotion de la beauté naturelle des cheveux et de la peau de la femme noire et métisse. Pour lier l’utile à l’agréable, Moyindo Sarl prévoit des évènements uniquement destinés aux femmes dont des apéros de networking, ainsi que deux autres activités ouvertes à tous.

L’activité axée sur le cancer gynécologique, avec un accent sur le cancer du sein, connaîtra comme panelistes : des docteurs, un avocat, une policière et un pasteur. Ce, toujours dans la même ligne de veiller au bien-être de la femme. « Le cancer du sein est de plus en plus fréquent dans les pays en développement où la majorité de cas sont diagnostiqués à des stades avancés. En tenant cette soirée, une grande sensibilisation sera opérée dans le but de donner plus d’informations et de sensibiliser sur un dépistage précoce pour une meilleure prise en charge », a dit Marie-Précieuse Kindombe, membre de cette structure. « Une fois que le cancer du sein atteint un stade très avancé, il est très difficile d’en guérir. D’où, il y a lieu d’en parler pour convaincre les femmes du rôle primordial du dépistage précoce et faire avancer la science», a-t-elle laissé comprendre, tout en ajoutant qu’en France, la Tour Eiffel sera parée en rose, pour faire valoir l’utilité d’Octobre Rose.

Il sied de signaler que huit femmes congolaises composent Moyindo Sarl, à savoir : Larissa Diakanua, Mathy Yav, Marie-Précieuse Kindombe, Ornelle Izemengia, Nadège Katumba, Michelle Masimango, Valériane Ndena et Maurelle Kitebi.

Joséphine Mawete