Dernières publications

Dans son engagement de lutter contre les décès maternels et néonatals évitables et les violences basées sur le genre ainsi que pour favoriser la planification familiale, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a organisé, le mercredi 18 septembre, une double cérémonie de remise d’équipements médicaux et d’inauguration des salles d’accouchement et de simulation, aux Cliniques Universitaires de Kinshasa.

C’est le représentant résidant adjoint de l’UNFPA, Victor Rakoto, qui a officiellement remis ces matériels, avant de passer à l’inauguration de la salle d’accouchement, d’échographie et de simulation du département de gynécologie obstétrique des Cliniques universitaires de Kinshasa. Dans son mot, Victor Rakoto a laissé entendre le fait qu’il soit absurde qu’un premier acte médical d’un étudiant se fasse directement sur un être humain. D’où, la nécessité était-elle d’occuper ces cliniques mitoyennes de l’Université de Kinshasa d’un laboratoire de simulation, placé dans le département de Gynécologie et Obstétrique. Question d’assurer notamment, un accouchement eutocique et instrumental. Aussi, a-t-il renchéri des mannequins de haute-fidélité y sont installés pour que les assistants et finalistes en médecine puissent s’exercer dans une situation proche de la réalité. Et, pour palier le problème de manque d’intimité qui existait dans les salles d’accouchement, l’UNFPA a procédé au cloisonnement de deux grandes salles, donnant désormais lieu à quatre pièces d’accouchement individuelles. Une chose qui permettra à une femme de travailler en présence d’un membre de famille de son choix et d’un nombre restreint du personnel médical et paramédical, a-t-il signifié.

Par ailleurs, Victor Rakoto a remercié l’équipe du département de gynécologie obstétrique de l’UNFPA, pour cette vision ‘’à ne laisser personne en arrière, à dispenser l’enseignement de qualité dans un environnement convivial afin de contribuer efficacement à l’élimination des décès maternels et néonatals évitables, éliminer les besoins non satisfait en planification familiale et éliminer les violences basées sur le genre’’. Et, il a félicité les autorités de l’Université de Kinshasa et de la Faculté de médecine pour la bonne formation des jeunes médecins. Ces derniers pourront être dotés des bourses afin de les aider dans leurs spécialisations, a-t-il noté. En outre, il a appelé les autorités de cet hôpital a bien prendre soin de cet investissement qui a coûté plus de 60 mille dollars américains.

Le Médecin Directeur des Cliniques Universitaires, Junior Makulo Rissassy a déclaré que ces équipements vont améliorer la qualité technique de cette institution construite depuis 1954. Il a laissé comprendre que le fait d’aider les Cliniques Universitaires revient à aider tous les hôpitaux du pays et ce, dans la mesure où tous les médecins du pays, à l’en croire, viennent y apprendre. Le doyen de la Faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), Jean-Marie Kayembe a signalé qu’il était très important d’avoir un laboratoire de simulation pour permettre aux étudiants d’apprendre avec moins de stress.

Notons que les Cliniques Universitaires ont une triple mission, à savoir : l’administration des soins de qualité, l’enseignement de qualité dans un cadre convivial pour les enseignants et les apprenants ainsi que la recherche pour renseigner et orienter les actions futures.

Joséphine Mawete