En marge des Consultations formelles amorcées par le Premier Ministre, M. Sylvestre Ilunga Ilukamba, le suspense demeure dans les Etats-majors des partis, regroupements politiques ainsi que dans la société civile, sur le choix des participants à ces assises.

Pour le compte des personnes vivant avec handicap, le Premier Ministre n’a convié que deux ce vendredi 9 août 2019, où s’ouvrira des consultations extra-coalition avec les confessions religieuses, l’ANEP, la FEC, les délégations des femmes, de la jeunesse et des personnes vivant avec handicap. Sur ce, Me Patrick Pindu, Coordonnateur national de la Fédération nationale des associations des personnes vivant avec handicap du Congo (FENAPHACO) est monté au créneau pour en appeler à un choix judicieux. C’est-à-dire, il faille faire appel aux PVH qui maitrisent les réalités de leurs pairs et qui sont actifs sur terrain.

‘’Le Premier Ministre devrait choisir les délégués qui travaillent pour la cause d’handicap. Nous pensons que le Premier Ministre doit montrer qu’il est l’homme du peuple. De même que pour des femmes et des jeunes ; il faut que les délégués soient des hommes et des femmes de terrain. Il sera inacceptable de constater qu’il y a des délégués qui ne sont pas de terrain’’, a précisé Me Pindu Patrick.

S’agissant de la participation des acteurs de la société civile au Gouvernement de la Coalition FCC-CACH, Me Pindu Patrick a martelé qu’il est important que ces acteurs participent du fait que ce sont eux qui sont avec la population et connaissent les besoins de cette dernière. Ainsi, il insiste également sur le choix judicieux des acteurs de la société civile de terrain. C’est dire qu’il fustige la participation des opportunistes teintés d’égoïsme et le choix tribal ou politique sans tenir compte de la méritocratie.

Pour ce faire, Me Pindu, au nom de la LICOPADEL, pense que le prochain Gouvernement du Premier Ministre Sylvestre Ilunga ne doit pas avoir les gens (Ministres) qui ont travaillé dans l’ancien régime, surtout les ministres qui ont été impliqués dans la mégestion, la corruption et dans les dossiers des guerres à répétition en République démocratique du Congo. Car, ils n’ont pas d’explications plausibles à adresser au peuple congolais sur les causes de leurs mégestion et corruption. Par contre, il précise qu’il existe d’autres cadres crédibles au sein du FCC et CACH qui peuvent faire mieux pour amener la RDC au développement tant attendu. Bref, Me Pindu suggère que le prochain gouvernement regorge des cadres qui ont un profil salubre.

Jules Ntambwe