Colors: Purple Color

*Après neuf mois d’alternance, la gouvernementalité innovante, la méthode et les projets propulseurs d’une dynamique de développement fulgurant, aux effets restructurant primordiaux, sont encore difficiles à discerner. Certes, quelques actions posées dans le programme de 100 jours sont d’une factualité indéniable.

La Bourse d’Etudes’’ Joseph Kasa-Vubu’’, est une initiative qui fait désormais date dans les annales de la province du Kongo Central. Cette Bourse d’Etudes, édition de l’Examen d’Etat 2018-2019, a été lancée, il y a peu, au Lycée Vuvu Kieto de Matadi par son Initiateur, l’honorable Sénateur Roger Muaka Muaka, président national du Mouvement Chrétien pour la Solidarité et la Démocratie, MCSD en sigle.

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) parti cher à Etienne Tshisekedi, d’heureuse mémoire, après 37 ans de lutte pour l’instauration d’un Etat de droit en RD. Congo, a pris le pouvoir lors de la présidentielle du 30 décembre 2018. Mais, jusque-là, l’Udps ne donne pas l’air d’un parti au pouvoir.

Une centaine de militants de l’Union pour la démocratie et le progrès (UDPS), le parti de Félix Tshisekedi, ont bloqué vendredi matin la circulation au niveau de la 10ème rue et 11ème rue de la commune de Limete, à Kinshasa, pour exiger que lumière soit faite sur la disparition de l’appareil mais également exiger le divorce entre le FCC et CACH.

Au cours d’une conférence de presse organisée le jeudi dernier, au siège national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps), Jacquemain Shabani, président en exercice de la Commission Electorale Permanente (CEP/Udps), a répondu aux propos d’Emmanuel Ramazani Shadary qui, annonçant la rentrée politique du Sénateur à vie Joseph Kabila, a aussi affirmé que le PPRD entend remporter les scrutins de 2023.

Ils sont convaincus qu'ils ont été réellement élus et leurs causes seront entendues auprès des institutions habilitées afin qu'ils soient définitivement rétablis dans leurs droits les plus légitimes. Ils, ce sont les 31 députés nationaux proclamés en premier et dernier ressort par la Cour Constitutionnelle mais, invalidés par les arrêts rendus publics par la Chambre spéciale de la même Cour. Ils ont été reçus ce Jeudi 10 octobre 2019, par Joseph Olenghankoy Mukundji, président du Conseil National de Suivi de l'Accord et du Processus Electoral (CNSA).

Institution ayant entre autres objectif, le suivi du processus électoral, le collectif des députés nationaux victimes des arrêts de la Cour Constitutionnelle est allé rencontrer le président du CNSA afin qu'il pèse de tout son poids et saisir les institutions concernées afin de mettre fin au dédoublement des arrêts qui posent problème en violation de l'article 168 de la Constitution. Au sortir d'une séance de travail plus laborieuse et formelle qu'il a eu avec le patron du CNSA, le porte-parole du Collectif des 31 députés nationaux invalidés, Louis D'or Balekelayi s'est exprimé en ces termes: "Nous, en tant que députés nationaux élus, proclamés en premier et dernier ressort par la Cour Constitutionnelle au terme de ses arrêts du mois de mai et juin 2019, nous sommes venus en tant que produit du processus électoral du CNSA, lui soumettre le problème du dédouanement des arrêts qui posent problème en RDC avec les arrêts de la Constitution rendus publics par la Chambre spéciale en violation de l'article 168 de la Constitution. Nous sommes venus lui exposer nos problèmes parce qu'il est l'institution habilitée à décrisper aussi la situation politique d'autant plus qu'il existe effectivement de la crispation posée par ce problème. Et donc, nous pouvons dire à l'opinion qu'il y a un début d'apaisement aujourd'hui de notre part. L'opinion doit savoir que nous sommes réellement élus et qu'elle n'y ait aucun complexe de nous appeler honorables députés. Le CNSA reconnaît que nous avons des arrêts qui n'ont jamais été abrogés. Il va donc s'investir pour que d'autres institutions de la République convergent vers une situation qui puisse nous donner satisfaction et gain de cause".

La Pros.

 

De la gratuité de l’enseignement de base à l’épineuse question de l’insécurité dans la partie Est de la RD Congo, en passant par le solde des militaires, Moïse Katumbi Chapwe, Président de la plateforme politique «Ensemble pour le Changement» et l’un des fondateurs de ‘’Lamuka’’, n’a rien laissé en marge de son meeting populaire qui a eu lieu samedi 26 octobre dernier à Goma, dans la province du Nord-Kivu.

Président de la Nouvelle Génération pour l’Emergence du Congo (NOGEC) et membres de la conférence des Présidents du Front Commun pour le Congo (FCC), Constant Mutamba a été victime d’une attaque à main armée la soirée de ce mercredi 2 octobre 2019, à quelques mètres de la Paroisse Saint Luc, à Macampagne dans la commune de Ngaliema.