Il veut aller au bout de la mission qui a été déjà enclenchée par son prédécesseur, Gabriel Antoine Kyungu Wa Kumwanza, depuis son installation en tant que Président du bureau provisoire de la Chambre basse du parlement.

Lui, c’est le Député national Pierre Maloka Makonji, nouveau Président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale. Ce dernier a, effectivement, présidé hier, lundi 18 février 2019, sa toute première séance plénière, consacrée à sa présentation devant ses collègues sous sa nouvelle casquette. En marge de ce rassemblement, le nouveau speaker du temple de la démocratie a, avant tout, prôné pour le parachèvement des autres missions qui ont été confiées au bureau provisoire, ce qui devrait se faire dans un laps de temps.

L’élu de Bolomba, après avoir récupéré provisoirement le strapontin de ‘’Baba Kyungu’’ qui, lui, a opté pour la présidence du bureau provisoire de l’Assemblée provinciale du haut Katanga. D’emblée, pour l’incompatibilité des fonctions, le doyen d’âge au cours de la publication des résultats par la CENI, ‘’Baba Kyungu’’, détenant deux mandats électifs, n’a pas tardé de faire ses bagages, pour rejoindre la Capitale cuprifère, où il va assumer comme il entend, la présidence du bureau provisoire de cet hémicycle, éventuellement, avec l’idée d’y rester même après les élections du bureau définitif.Assemblée nationale

Dans l’entretemps, à Kinshasa, l’élu de la circonscription de Bolomba, dans la province de l’Equateur, Pierre Maloka Makonji, âgé de 78 ans, a pris d’ores et déjà les commandes de la Chambre basse du Parlement, probablement, après la remise-reprise. Ce nouveau Président s’inscrit dans la même ligne droite de son prédécesseur. Pour rappel, la plénière de vendredi 15 février 2019, avait permis aux élus du peuple de pouvoir se constituer la liste de membres choisis pour faire part de la Commission chargée de l’élaboration du Règlement d’ordre intérieur qui constitue la seconde étape de la mission du bureau provisoire, après celle de la validation des pouvoirs des élus du peuple.

A cet effet, 78 membres désignés sur base de trois représentants de 26 provinces, sont en plein travail, devant permettre d’élaborer du Règlement d’ordre intérieur qui, en outre, est comparable au miroir de ce que devra être dans les années à venir, l’Assemblée nationale.

Ainsi, en présidant la plénière d’hier, Pierre Maloka devra savoir qu’il a une lourde responsabilité, celle de pouvoir mener la Chambre basse du parlement jusqu’à l’installation du bureau définitif prévue pour le 11 mars prochain, en vue de bon fonctionnement de cette Institution.

Merdi Bosengele

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout