Il n’a ni titre, ni droit de suspendre les activités de la campagne électorale dans la ville de Kinshasa pour les candidats Président de la République!

C’est ce qui ressort de la plainte déposée contre André Kimbuta, Gouverneur de la ville de Kinshasa, par Théodore Ngoy, candidat à la présidentielle du 30 décembre prochain quant à la suspension inopinée de la campagne électorale. En effet, le numéro un de la ville-province de Kinshasa, au travers d’un communiqué officiel du 19 décembre dernier, a décidé, pour des raisons sécuritaires, de suspendre la campagne électorale des compétiteurs majeurs avant la date officielle fixée par le calendrier de la CENI, le 21 décembre 2018, à minuit. Sur ce, cette nouvelle n’était guère la bienvenue auprès de cet avocat et présidentiable de son état. Signalons que la copie de ladite plainte est parvenue à votre rédaction le dimanche 23 décembre 2018.
Dans sa requête introduite auprès du Procureur Général de la République-PGR- le 19 décembre dernier, le candidat à la présidentielle explique que cette mesure du Gouverneur de la ville de Kinshasa n’a aucune assise légale. Car, d’après-lui, Kimbuta l’a prise sans titre, ni droit. Voulant apporter plus de la clarté, Théodore Ngoy dénonce cette décision qui, selon lui, viole les dispositions de l’article 5 et 83, respectivement de la Constitution et la loi électorale. ‘’Quiconque entrave ou tente d’interdire ou de faire cesser toute manifestation, rassemblement ou expression d’opinion pendant la campagne électorale, est puni d’une servitude pénale principale de douze mois au maximum et d’une amande de 100.000 à 500.000 Francs Congolais ou d’une de ces peines seulement. Il est en outre privé de ses droits de vote et d’éligibilité pour une durée de six ans’’, indiquent les dispositions des articles sus-évoqués, mentionnés par ce Professeur d’Université. Cette mesure de l’Autorité urbaine, poursuit-il, a porté préjudice à sa personne et à ses potentiels électeurs. De ce fait, cet aspirant locataire du Palais de la Nation justifie sa motivation de saisir le PGR par le fait qu’étant Gouverneur, André Kimbuta bénéficie du privilège de juridiction et ne peut être poursuivi qu’à la requête de l’officier du ministère public près la cour de cassation.
Signalons, par ailleurs, qu’André Kimbuta avait pris la résolution de suspendre la campagne électorale à Kinshasa pour des motifs sécuritaires, deux jours avant la date de sa clôture.

Lambert Saïdi

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout