Dernières publications

Encore une piste de solution. Après avoir dévoilé plus d’une fois les mystères cachés sur la ‘’machine à voter‘’ et proposé la solution quant à la Présidentielle du 23 décembre 2018, Alain Daniel Shekomba ne cesse d’activer ses batteries afin de crédibiliser le processus électoral en cours.

Bien que ses offres à Nangaa et son bureau ne soient guère prise en compte, ‘’le sauveur du processus électoral‘’, comme certains l’ont surnommé, n’a nullement baissé ses bras. Cette fois-ci, c’est l’opération ‘‘compilation parallèle des procès-verbaux le jour des scrutins’’ que largue cet informaticien de formation et de profession. Il s’agit donc, d’après lui, d’une démarche visant le contrôle de la véracité quant aux résultats que fournira la Commission Electorale Nationale Indépendante après le jour des élections.

Décryptage
Selon les informations fournies à La Libre Afrique par Claude Kazadi, porte-parole de l’aspirant locataire du Palais de la Nation, le numéro 14 a lancé une opération dénommée ‘’Tinda PV‘’, ce qui veut dire ‘’Envoie le Procès-verbal’’. Il s’agira, selon lui, de mettre en place un contrôle parallèle des résultats électoraux. Car, insinue-t-il : ‘’on sait qu’une majorité de Congolais ne fait pas confiance à la CENI, réputée acquise au régime du Président sortant, Joseph Kabila‘’.
Faisabilité
En effet, cette opération consiste à demander à des jeunes électeurs de photographier les Procès-verbaux des résultats électoraux, qui doivent légalement être affichés à chaque bureau de vote et de les envoyer au site, a-t-il expliqué. Et, de poursuivre : ‘’par géo-localisation, nous, nous saurons d’où vous l’avez envoyé et on ne pourra pas nous tromper. Car, la jeunesse aime beaucoup ces nouvelles technologies.
Ce nouveau système a été mis en place, selon le porteur de la voix d’Alain Daniel Shekomba, à des drones. Ceci fait. Le nombre de ces appareils à visualiser étant stratégique, pour lui, le porte-parole refuse de le divulguer.
Ainsi, la couverture sera effective sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo, rassure-t-il. ‘’Le nombre de matériels est stratégique et je ne peux le dévoiler mais sachez que nous allons couvrir tout le territoire national et rien ne nous échappera‘’, signale Claude Kazadi.
L’homme des 12 engagements curatifs pour sortir le Congo du coma a pris des bonnes dispositions, connaissant la guère liée à l’informatique, indique Kazadi. ‘’Le candidat à la Présidence n°14 s’est organisé ; il sait que la guerre est informatique et il faut donc contourner ce qui se prépare. Les intelligences nouvelles peuvent redonner l’espoir au Congo‘’, a-t-il conclu.
Revirement
Dans un communiqué publié dans la presse ce dimanche 9 décembre 2018, le porte-parole de "Mission Nouvelle" a indiqué que leur candidat au scrutin présidentiel de ce 23 décembre, Alain Daniel Shekomba et son équipe de campagne ont été victimes d'une attaque par des personnes non autrement identifiées. C'était à Matadi dans la province du Kongo Central dans la soirée du samedi 8 décembre au niveau du Pont Kabila, juste après avoir lancé ladite campagne de surveillance. Il y eu quelques blessés qui ont été rapidement acheminés dans un centre médical le plus proche pour des soins appropriés. Ce groupe d'assaillants, signale-t-il, a emporté des téléphones et tablettes configurés pour contrôler les drones à utiliser dans l'application de l'antidote "Tinda PV", qui consiste à surveiller de près le processus électoral.
Par ailleurs, cette formation politique exige impérativement l'ouverture d'une enquête policière et des poursuites judiciaires sur cet incident à visée politique. La "Nouvelle Mission" tient à rappeler au Gouvernement que sa mission est celle d'assurer la sécurité et la protection complète de la population congolaise. Et, spécialement en cette période, des candidats à la Présidentielle de la République. Cet incident se déroule à onze jours de la tenue des scrutins.

Lambert Saïdi

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout