Après une dernière réunion tenue au mois d’avril dernier, la cellule technique de la Commission Nationale de Réforme Foncière s’est réunie le mardi 4 décembre dernier pour jauger l’état d’avancement des jalons du programme Fonds National REDD, FONAREDD.

Plusieurs observations et recommandations ont résulté de cette réunion. Gabriel Nyemba, représentant du Secrétaire Général aux Affaires Foncières, a essentiellement soutenu que les documents nécessaires de la politique foncière seront prêts d’ici ce samedi 8 décembre 2018.

Le Directeur Chef de services chargé d’études et planification, Gabriel Nyemba a, d’entrée de jeu, indiqué que la cellule technique de la CONAREF, cette entité qui constitue un organe important dans le cadre de la réforme foncière, a tenu cette réunion en vue de statuer dans quelle mesure elle peut rapidement arriver à valider les documents importants en rapport avec la ladite politique foncière, d’une part, et dans la perspective d’une autre réunion avec les politiques. Ces derniers doivent valider le travail réalisé par la commission chargée de la réforme.
Quant aux différentes modalités d’acquisition des documents des produits fonciers, ce représentant du SG aux affaires foncières a rassuré que ces papiers sont déjà préparés. «Il y a des documents qui sont d’ores et déjà préparés. D’ici le samedi le 8 décembre, les documents essentiels de la politique foncière seront validés par les politiques qui constituent le comité de pilotage quant à ce», a déclaré Gabriel Nyemba. Dans cette foulée, il a précisé que lesdits documents de droit foncier, une fois validés, vont régenter ce secteur et permettre un accès facile et équitable des terres par la population congolaise. «La loi est générale. Elle concerne toute la population. Elle est faite pour son intérêt, pour voir comment on peut accéder à la terre sur un même pied d’égalité. Que l’accès soit facile pour tout le monde parce que la terre représente une source de richesse pour tous», a-t-il ajouté.
En outre, Gabriel Nyemba s’est félicité de la baisse des conflits fonciers sur toute l’étendue du territoire national et ce, quand bien même qu’il reconnaît, par la même occasion qu’il reste beaucoup à faire pour mettre totalement fin à ces guerres des terres. Ainsi, a-t-il estimé qu’il faut une sensibilisation nécessaire pour que tout le monde connaisse et respecte la loi concernant les droits fonciers.
Par ailleurs, il sied de rappeler que cette réunion s’est tenue en retard par manque d’un budget conséquent mis à la disposition de cet organe technique de la CONAREF.

Kevin Inana

 

Les plus lus