Dernières publications

Tout début est essentiellement sanctionné par une fin. Seules les histoires qui finissent bien sont belles à raconter. Celle du FIDA et de la RDC en est une.

En tant qu'institution de l'Union Européenne responsable et déterminée à améliorer la vie des peuples, le FIDA a clôturé, officiellement, le samedi 1er décembre 2018, les ateliers d'immersion tenus à Kinshasa, à partir du 29 novembre dernier. Dans les périmètres de la Salle de conférences du Cercle de Kinshasa à Gombe, cette institution d'appui au développement a fait part de sa satisfaction en raison de l’effectivité de ses assises, par le biais de son Directeur-pays, M. Hanafi. Selon lui, les objectifs fixés au départ, alors qu’ils étaient encore en phase de préparation, ont été réellement atteints.
‘’Tous les mérites reviennent aux autorités congolaises pour leur accompagnement et implication personnelle à ce forum, au Secrétaire Général et Coordonnateur des projets en RDC pour la mobilisation effective des personnes en un temps record, aux partenaires et collèges pour leur soutien ainsi qu’aux participants pour l’intérêt porté à ces activités de 3 jours qui n’étaient pas du tout facile‘’.

Il convient de signaler que le lancement du projet PASA-NK n’était que l’un des aspects des objectifs fixés par le FIDA, lors de l’ouverture officielle des assises. L’atelier de formation sur lequel les 3 journées ont porté était le deuxième aspect. Cependant, l’idée sous-tendue derrière ces ateliers à différents panels a été celle d’incubation des connaissances des participants sur la passation des marchés, la gestion des projets ainsi que les risques qui les accompagnent. Il était surtout question d’échange des expériences entre la RDC, le Congo et le FIDA.

A en croire le Directeur-pays, cet événement confirme et détermine le réengagement de la FIDA et de la nation congolaise. Ce qui est un départ plutôt solennel, unique et original. Car, ‘’l’engouement que nous avons vu pendant ces jours, nous l’avons vu pour la dernière fois il y a très longtemps. Cinq projets ont été au centre des discussions animées au Cercle de Kinshasa, et ont constitué le socle, si pas le centre d’intérêt des participants. Il s’agit distinctement des PASANK, PIRAM, PAPAKIN, pour le compte de la RDC et deux autres projets pour le Congo-Brazzaville‘’.
Enthousiasme

PAPAKIN et PIRAM sont des projets qui ont déjà été lancés il y a des années et sont actuellement à leur phase expérimentale. PAPAKIN a bénéficié d’une année de plus en vue de lui permettre une meilleure évolution.
De mèche avec le Gouvernement de la RDC, le FIDA n’était pas le seul a donné son mot d’appréciation. Le Secrétaire Général des projets a, également, remercié ses supérieurs ainsi que ses égos, les partenaires pour l’appui, particulièrement le FIDA pour la seconde chance accordée en la Nation. il estime que ‘’c’est une opportunité en or et une grande faveur que les congolais prendront en compte en vue de mieux faire et bien faire les choses cette fois-ci. Tout sera mis en œuvre en vue de faire de ce partenariat une affaire bénéfique pour tous et relever le niveau de vie de la population. Bref, c’est une grande victoire pour le Congo. Je salue les efforts personnels du Gouvernement rd-congolais.
La délégation de la Direction pays du FIDA annonce sa descente à Goma aujourd’hui lundi 3 décembre, pour le lancement de l’activité sur place et son début en même temps.
La Pros.

Les plus lus