Les jeunes des mouvements citoyens, élargis à la jeunesse du parti présidentiel UDPS et à l’agence nationale de lutte contre la corruption, ont organisé un sit-in illimité ce mardi 4 février 2020 à Goma, devant le bureau de la division provinciale des transports et voies des communications.

Motif, dénoncer les actes de corruption dont M. Katsuva Aimé, chef de division au Nord-Kivu, est auteur. Ceci s’inscrit dans le programme de la lutte contre les antivaleurs prônée par le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.
La corruption en fait donc partie. ‘’Elle donne une très mauvaise image de notre pays à l’extérieur et fait perdre à la caisse de l’Etat des millions de dollars‘’, tel que l’a fait savoir devant la presse, Alain Ambombo, un des organisateurs de ce sit-in et membre de l’agence nationale de lutte contre la corruption.

Selon lui, le choix de la division provinciale des transports et voies de communication n’est pas un hasard, mais vient après plusieurs investigations montrant le cas de détournement des fonds perpétré par Katsuva Aimé, chef de division ; l’impression des documents parallèles comme le permis de conduire et d’autres documents. Chaque année, souligne l’organisateur du sit-in, il organise des manœuvres pour percevoir des taxes illégales estimés à des millions. Ce qui ne permet pas à la province de réhabiliter ses routes qui se délabrent au quotidien, faute d’entretien.
‘’L’activité de ce jour est un avant-goût, nous sommes dans la phase pédagogique, en sensibilisant la population sur les méthodes dont nous allons nous servir pour démanteler cette bande investissant dans les antivaleurs que nous devons tous combattre pour l’honneur de notre pays. Nous allons nous y mettre pour accompagner la vision du président de la République qui est contre la corruption et nous avons une plainte à déposer auprès de la justice pour dire à ses spécialistes de faire attention dans la manière d’instruire cette question afin de mettre hors d’état de nuire toute cette bande‘’, renchérit Alain Ambombo.

Le chaos comme volonté stratégique
La formule qui gouverne actuellement le pays est quelque peu mystérieuse, qui ne permet pas la traçabilité et la transparence dans la gestion. D’un côté, il y a certaines personnes qui veulent l’échec, le chaos, les catastrophes et alors le premier citoyen de la RDC en est conscient car, il est en train de créer des services qui vont amener des réformes. D’autres, par contre, veulent le changement qui pourra amener le développement et l’émergence de notre grande nation et que d’autres actions pareilles seront tenues dans d’autres services ou la corruption pourra s’observer, fait savoir Alain Ambombo.

Jack Sinzahera, quant à lui, est convaincu que notre pays ne se développe pas à cause de ce grand fléau qui touche tout le monde. ‘’Certains agents de l’Etat travaillent pour leurs intérêts propres au lieu de travailler pour le bien de toute la nation, ce qui doit nous interpeller tous‘’, a déclaré ce membre du mouvement citoyen Amka Congo.
Selon cet activiste des droits de l’homme, nous sommes les yeux et les oreilles de l’Etat. ‘’Notre chef de l’Etat ne peut pas être partout au même moment, c’est pourquoi nous devons dénoncer tous les maux rongeant notre société, en accompagnant sa vision voulant faire remonter notre pays sur la scène internationale pour le bien de nous tous‘’, a-t-il soutenu.

Il poursuit en disant que le changement que nous attendons tous ne viendra pas d’ailleurs mais de la population, nous devons dénoncer toutes les antivaleurs en organisant des marches pacifiques que la Constitution garantit afin d’espérer un changement futur.

Guellord Risasi

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout