*Les messages de vœux des acteurs politiques congolais ne cessent de pleuvoir. Le dernier en date, c’est celui de Clément Kanku Bukasa adressé aux militants et cadres de son parti, le Mouvement pour le Renouveau (MR).

Ce message leur a été lu par le Secrétaire général, Valentin Kabengele, samedi 11 janvier dernier. «Les acteurs qui ont plongé ce pays dans le chaos sont toujours aux commandes de la plupart des institutions, à l’exception du Président de la République.» a-t-il déploré, en substance.
Aussi, Clément Kanku mobilise-t-il les Congolais, via les membres de sa formation politique, en ces termes : «C’est pourquoi, je vous exhorte à ne pas baisser les bras et à rester mobilisés pour obtenir un vrai changement, celui pour lequel certains de nos compatriotes ont payé de leurs vies. »
En mémoire des victimes de l’insécurité «créée et entretenue par les voisins et leurs complices, ce chef du MR a demandé de garder une pensée pieuse. Il faisait ainsi allusion aux populations meurtries de Beni, Butembo, Ituri et ailleurs sur le territoire de la RD Congo.
Clément Kanku exhorte ses compatriotes à se battre jusqu’à la dernière énergie. Il estime qu’après 18 ans de Kabilie, le Congolais doit arracher sa liberté comme ce fut le cas en 1960. Parce que personne ne viendra le faire à sa place. «Vous avez gagné une bataille en empêchant au poulain de Joseph Kabila de prendre la magistrature suprême. Il reste à gagner la victoire finale, celle du changement total et effectif. », a-t-il martelé.
Enfin, le président national du MR exhorte tous les leaders du changement à faire preuve de dépassement de soi et de privilégier ce qui les unit à la place de ce qui les divise pour le bien du peuple congolais. Car, selon lui, l’heure est à la mobilisation générale. L’heure est également venue de se mettre débout pour se réapproprier le destin et léguer aux enfants congolais un Congo où il fera bon vivre. C’est quasiment le même son de cloche que celui de la coalition Lamuka. Message bien intériorisé ?

La Pros.

MESSAGE DES VŒUX DU PRESIDENT NATIONAL DU MOUVEMENT POUR LE RENOUVEAU, HONORABLE CLEMENT KANKU BUKASA WA TSHIBUABUA,
AUX CADRES, MILITANTES ET MILITANTS DU PARTI
Chers camarades,
En ce début d’année 2020 permettez-moi de vous souhaiter à vous tous et à vos familles mes vœux de bonheur, de santé et de prospérité. Que la paix du Christ soit dans toutes vos maisons.
Cette année qui vient de s’écouler a été marquée par un événement majeur, la passation de pouvoir pacifique entre l’ancien Chef de l’État et l’actuel, en la personne de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.
Cette alternance est le fruit d’âpres efforts que vous avez fournis au prix des sacrifices énormes pour faire échec au plan de l’ancien régime qui voulait imposer son candidat, même si aux élections législatives ils parviendront à imposer une majorité factice dans différents organes délibérants par la fraude.
Chers camarades,
Aujourd’hui, nous sommes à la croisée des chemins. A quelques encablures de la commémoration de la date de cette passation de pouvoir, nous sommes en droit de nous poser cette question essentielle sur l’effectivité du changement tant entendu parce que, à suivre les événements, nous restons perplexes sur ledit changement que vous avez tous souhaité, en allant massivement voter le 30 décembre 2018.
En effet, les grandes réformes tant attendues tardent à venir et les mêmes acteurs qui ont plongé ce pays dans le chaos sont toujours aux commandes de la plupart des institutions, à l’exception de la présidence de la république. C’est pourquoi, je vous exhorte à ne pas baisser les bras et à rester mobilisés pour obtenir un vrai changement, celui pour lequel certains de nos compatriotes ont payé de leurs vies et je vous demande de garder donc une pensée pieuse en leur mémoire de même que pour toutes les victimes de l’insécurité créée et entretenue par les voisins et leurs complices dans certaines parties de notre pays dont Béni, Butembo, Ituri et ailleurs. Je vous demande d’observer une minute de silence.
Chers camarades,
Après 18 ans de Kabilie, le congolais doit arracher sa liberté ; et comme en 1960, personne ne viendra le faire à notre place. C’est pourquoi, nous allons nous battre jusqu’à notre dernière énergie pour débarrasser le Congo de cette gangrène qui a affecté notre pays depuis l’avènement de l’Afdl de triste mémoire. Rappelez-vous que le peuple gagne toujours. Vous avez gagné une bataille en empêchant au poulain de Joseph Kabila de prendre la magistrature suprême. Il reste à gagner la victoire finale, celle du changement total et effectif.
C’est pourquoi, nous allons nous engager dans un combat sans merci contre la continuité de ce système que vous avez rejeté à travers les urnes et pour ça, nous n’allons pas hésiter à nous joindre à tous ceux qui seront engagés dans le même combat que nous.
L'heure est la mobilisation générale et celle-ci ne peut se faire que dans l’unité, telle que je l’ai toujours prôné. C’est pourquoi, j’exhorte tous les leaders des forces du changement à faire preuve de dépassement de soi et de privilégier ce qui nous unit à la place de ce qui nous divise pour le bien de notre population.
Chers camarades,
Levons-nous pour sensibiliser nos compatriotes sur ce combat , allez frapper à toutes les portes pour passer ce message et dire à notre peuple que l’heure est venue de nous mettre debout pour nous réapproprier notre destin et léguer à nos enfants un nouveau Congo, un Congo où il fera bon vivre , un Etat des droits et un pays où les Congolais profiteront de toutes les richesses que Dieu nous a données dans la paix.
Que Dieu bénisse le Mouvement pour le Renouveau
Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo et son peuple
Je vous remercie.

 

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout