Regard tourné vers l’avenir, Constant Mutamba a, au nom de son regroupement Nouvelle Génération pour l’Emergence du Congo (NOGEC), accordé son pardon à tous ceux-là qui ont comploté pour une disparition de sa formation politique en 2019, laquelle année sera à jamais considérée comme une période horrible pour la NOGEC.

Dans un communiqué rendu public le weekend dernier, Me Mutamba Tungunga, tel un phœnix qui renaît de ses cendres, annonce une véritable éclosion de la NOGEC en 2020. Il a d’ailleurs déclaré que 2020 sera inscrite sous le signe de la mobilisation, du recrutement de nouveaux militants et de l'implantation de NOGEC à travers le pays.

«Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ». C’est sous les signes de ce dicton que la NOGEC s’est résolue d’enterrer, dans les éphémérides du passé, tous ses pourfendeurs qui auront été à la base des ‘’vents de mousson’’ qui l’ont frappée, à travers notamment, le débauchage ou encore la campagne de déstabilisation de son leader Constant Mutamba. « 2019 a été une année particulièrement éprouvante pour le Regroupement Politique Nouvelle Génération pour l'Emergence du Congo (NOGEC), qui a été victime de plusieurs coups politiques visant sa disparition de la scène politique congolaise. Ces différents complots ont été le fait de son combat pour le renouveau politique en République Démocratique du Congo », rapporte ce message de fin d’année.

Pardonnant à tous ses détracteurs, cette formation politique remercie, par ailleurs, le Front commun pour le Congo (FCC), principalement son autorité morale Joseph Kabila Kabange, ainsi que son coordonnateur Néhémie Mwilanya pour le soutien. « NOGEC pardonne à ses comploteurs mieux identifiés ce jour et remercie l'Autorité Morale FCC, le Président Joseph Kabila Kabange, pour le soutien moral manifesté durant ces dures épreuves politiques, à travers notamment son maintien au sein de la Conférence des Présidents du FCC. NOGEC remercie également le Coordonnateur du FCC, pour son accompagnement sans relâche et ses sages conseils… », fait-il savoir. Me Constant Mutamba félicite en même temps tous les ‘’militants-révolutionnaires’’ qui sont restés loyaux et engagés. Et, présente en outre ses vœux de bonheur, de paix, de prospérité à toute la population congolaise.

Corneille Lubaki

COMMUNIQUE DE PRESSE
2019 a été une année particulièrement éprouvante pour le Regroupement Politique Nouvelle Génération pour l'Emergence du Congo (NOGEC), qui a été victime de plusieurs coups politiques visant sa disparition de la scène politique congolaise. Ces différents complots ont été le fait de son combat pour le renouveau politique en République Démocratique du Congo.
Cela se justifie entre autres par les résultats électoraux attribués à ses différents candidats aux dernières législatives, les pratiques de débauchage de ses militants, le cambriolage de son siège, la campagne de déstabilisation de son leader, etc.
NOGEC pardonne à ses comploteurs mieux identifiés ce jour et remercie l'Autorité Morale du Front Commun pour le Congo (FCC), le Président Joseph KABILA KABANGE, pour le soutien moral manifesté durant ces dures épreuves politiques, à travers notamment son maintien au sein de la Conférence des Présidents du FCC.
NOGEC remercie également le Coordonnateur du FCC, Professeur Néhémie MWILANYA WILONDJA pour son accompagnement sans relâche et ses sages conseils qui ont, de manière certaine, contribué à sa maturation politique.
NOGEC félicite et remercie tous les militants-révolutionnaires qui sont restés loyaux et engagés au front nonobstant diverses tentatives de débauchage et de déstabilisation.
NOGEC considère toutes ces épreuves comme appartenant au passé et ses regards sont désormais tournés vers l'avenir. « Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort », dit-on.
L'année 2020 sera inscrite sous le signe de la mobilisation, du recrutement de nouveaux militants et de l'implantation de NOGEC à travers le pays.
NOGEC présente ses vœux de bonheur, de paix, de prospérité au peuple congolais ainsi qu'à son Autorité idéologique, le Président Joseph KABILA KABANGE.
«La patrie ou la mort, nous vaincrons ».
Fait à Kinshasa, le 26 décembre 2019
Me Constant MUTAMBA TUNGUNGA

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout