Ce lundi 23 décembre 2019, Joseph Kabila sera en possession des conclusions des travaux de la première retraite politique d’évaluation du Front Commun pour le Congo, tenue à Mbuela Lodge, à Kisantu, du 26 au 28 novembre dernier.

Dans sa ferme privée de Kingakati, l’Autorité morale du FCC, qui avait brièvement pris part à ces assises, va recevoir les retombées finales de l’autopsie générale de cette plateforme politique, l’une des plus importantes du pays. Durant 3 jours, les membres de la Conférence des présidents des partis et regroupements politiques des forces sociales ainsi que d’autres hauts cadres du FCC, membres des institutions politiques du pays, avaient adopté, après des échanges francs et constructifs, des recommandations pertinentes en rapport avec l’organisation et le fonctionnement ainsi que les référents idéologiques et programmatiques du FCC.

Mais aussi, les questions relatives au fonctionnement des institutions issues des élections et de la coalition FCC/CACH ainsi qu’aux préoccupations sociales et sécuritaires diverses de la population. Cette évaluation du FCC était également l’occasion, pour les membres de cette plateforme politique, de répondre aux défis de la gouvernance et de la reconquête du pouvoir en 2023.

Il faudrait, pour cela, avait relevé le Coordonnateur du FCC, mettre en avant les faiblesses et atouts tout au long du processus avec pour souci, une meilleure articulation de la stratégie électorale.
Les caciques du FCC avaient réfléchi sur la consolidation de la stratégie de proximité jugée plutôt faible lors de la dernière élection présidentielle. Pour eux, il est aujourd’hui question de gagner en sympathie face aux autres concurrents de plus en plus costauds sur l’arène politique.

Selon le Coordonateur du FCC, le message sur leur bilan à la tête du pays n’a pas été entendu avec le même retentissement dans le chef de la population aussi bien dans la capitale qu’à l’intérieur du pays. ‘’La reconquête du pouvoir passe immanquablement par une remise en question visant à faire coïncider le mode de fonctionnement de notre plateforme avec les idéaux qu’elle défend de manière à limiter les effets pervers de la logique d’appareil afin de mieux saisir les véritables attentes de nos populations‘’, a-t-il souligné.

La Pros.

 

COMMUNIQUE FINAL DES TRAVAUX DE LA PREMIERE RETRAITE POLITIQUE D’EVALUATION DU FCC
Du 25 au 28 novembre 2019, les membres de la Conférence des présidents des partis et regroupements politiques des forces sociales ainsi que d’autres hauts cadres du FCC, membres des institutions politiques du pays, se sont retrouvés à Mbuela Lodge, dans le territoire de Madimba, au Kongo Central, dans le cadre de leur première retraite politique d’évaluation.
Au terme de cette activité politique, après des échanges francs et constructifs, des recommandations pertinentes ont été adoptées par les participants en rapport avec notamment,
-L’organisation et le fonctionnement ainsi que les référents idéologiques et programmatiques du FCC.
-Les questions relatives au Fonctionnement des institutions issues des élections et de la coalition FCC/CACH ainsi qu’aux préoccupations sociales et sécuritaires diverses de notre population.
Des recommandations pertinentes y relatives ainsi qu’une motion des participants ont été adoptées et seront rendues publiques solennellement devant l’Autorité Morale du FCC sous peu.
Les participant ont adressé toute leur gratitude et renouvelé leur totale loyauté à leur Autorité Morale, le président de la République Honoraire, Son Excellence Joseph Kabila Kabange, non seulement pour l’initiative de l’organisation de cette première retraite politique mais également pour le soutien appuyé leur manifesté, à travers, particulièrement sa présence physique surprise sur le site des travaux au cours de la dernière journée.
En attendant la restitution des recommandations des travaux à l’opinion, les participants ont exprimé leur soutien aux institutions de la République et à la coalition FCC/CACH au pouvoir, ainsi que toute leur solidarité à nos populations douloureusement affectées, au cours de ces deux derniers jours.
Ils ont exprimé tout leur soutien à nos forces de défense et de sécurité et ont appelé les institutions de la République à prendre, sans délai, les dispositions qui s’imposent pour arrêter les violences et à apporter l’aide humanitaire à la population en détresse du fait des catastrophe naturelles et des effets néfastes de l’action meurtrière des groupes terroristes et armées tant à Beni que dans les territoires d’Uvira et de Fizi.
Fait à Mbuela Lodge, le 28 novembre 2019
Pour le FCC,
Prof. Néhémie MWILANYA WILONDJA
Le Coordonnateur National du FCC

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout