‘’Au moment où je prends les commandes de notre parti aujourd’hui pour les sept prochaines années, je prends l’engagement devant vous, de le servir en toute loyauté, dignité, fidélité et abnégation‘’.

Ce sont les mots de Dieudonné Nkishi, après son élection en qualité de président national de CONGO POSITIF, par le Congrès, le samedi 19 octobre 2019 à Kinshasa. Fonction qu’il assumait pendant les deux années de création du parti. Pour les 7 prochaines années, il a promis de ne ménager aucun effort pour porter encore plus haut le parti. ‘’Je me battrai, avec l’aide du Seigneur et le soutien de vous tous, pour amener notre parti CONGO POSITIF au pouvoir‘’, s’est-il adressé devant les cadres et militants «positivistes».

Congo Positif a également choisi de se présenter seul, comme parti politique, aux prochaines élections en étant parti membre du Front Commun pour le Congo. Le Président national recommande, à cet effet, la mobilisation de toutes les ressources nécessaires ‘’pour que notre Parti gagne le pari du pouvoir en 2023‘’. Pour cela, chaque Interfédération sera évaluée trimestriellement et les ajustements nécessaires seront faits pour qu’au final, le parti se retrouve avec le nombre d’élus qu’il se fixe comme objectif à atteindre à l’horizon 2023.

Par ailleurs, ‘’au moment où je prends les commandes de notre parti, notre pays venait de connaître un bouleversement politique majeur et inattendu, à savoir l’alternance pacifique et civilisée du pouvoir, à la suite de l’organisation des élections de décembre 2018‘’, signale Dieudonné Nkishi Kazadi. Raison pour laquelle, il salue et félicite l’arrivée au pouvoir du premier parti de l’opposition, à savoir l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Des mesures à prendre
Pourtant, annonce le numéro Un du parti «Anti-chômage», il y a beaucoup à faire dans ce pays pour que le congolais retrouve sa dignité et qu’il mène dans son pays une vie aisée et paisible. ‘’Cependant, nous ne pouvons pas nous cacher derrière l’immensité de ce qu’il y a à faire pour justifier l’inaction‘’, souligne-t-il, parlant des mesures qu’il faut prendre, sans lesquelles, il sera difficile de voir le bout du tunnel. Notamment, la mesure pour éradiquer les importations, celle sur la création d’un fonds de garantie pour les projets porteurs d’emplois ainsi que la mesure de récupérer la main sur les domaines stratégiques comme les télécommunications et les banques.

Dans le domaine de la vie politique dans notre pays, Congo Positif promet d’axer la bataille du parti sur bien d’autres créneaux, entre autres, de la Constitution dont plus ou moins 52 articles doivent être modifiés pour ajuster les disparités, les contrariétés et autres problèmes que pose notre Constitution.
Pour ce qui est de la Loi Electorale, les positivistes pensent qu’il est important que les animateurs de la CENI soient choisis parmi les personnalités les plus indépendantes possibles et que leur responsabilité pénale soit engagée si jamais ils ne travaillent pas correctement.

Fond de garantie en faveur des jeunes
Il a été soulevé lors du Congrès que l’avènement de Félix Tshisekedi au pouvoir porte dans l’ensemble du peuple congolais, les espoirs de tous les changements possibles et envisageables. Cependant, ont-ils souligné, des signaux forts doivent être donnés en faveur de la création d’emplois, conformément aux prescrits de l’article 36 de la Constitution.

En effet, le Pilier 11 du Plan d’action du Gouvernement propose de lutter contre le chômage. ‘’C’est pourquoi, nous exigeons que l’idée émise par le Chef de l’Etat à Abuja au Nigeria, concernant la création d’un fond de garantie en faveur des projets d’emplois des jeunes dans notre pays soit le plus vite matérialiser‘’, précise Dieudonné Nkishi. A ce propos, il remercie le chef de l’Etat pour avoir accepté la proposition de Congo Positif qui consistait à lui demander de ne pas donner l’argent des fonds de garantie aux banques mais de créer une société de fonds de garantie. ‘’A ce jour, nous attendons de voir cette grande société qui va aider les jeunes porteurs des projets d’emplois à trouver les moyens financiers et autres pour la création de milliers des sociétés et par ricochet, des milliers d’emplois‘’.

Leadership continue…
Par ailleurs, Congo Positif affirme que la RDC doit cesser d’être une terre propice et d’opportunités uniquement pour les étrangers et un enfer et une terre étrangère pour les nationaux congolais. Pour eux, le Gouvernement doit engager des politiques axées sur le pays, sur l’introversion de l’économie nationale, sur la reprise de la main sur l’économie aujourd’hui tenue dangereusement par les étrangers.
Pour ce qui est du reste, ‘’notre Parti, par son leadership actuel, fera tout ce qui est en son pouvoir pour jouer au sein du FCC le rôle qui est le sien‘’.

Congo Positif est un Parti Politique du Front Commun pour le Congo (FCC), dont l’Autorité Morale est le Sénateur Joseph KABILA KABANGE. ‘’De lui nous recevons beaucoup d’inspirations suite aux différentes formes d’énergies qu’il dégage et qui arrosent régulièrement nos idées. Cet homme nous a inspiré et continue de nous inspirer par son calme, ses méthodes, son leadership et son sens très poussé de vision pour notre Pays. Nous lui réaffirmons notre attachement et notre abnégation‘’, souligne le président national de Congo Positif.

Boris Luviya

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout