Président de la Nouvelle Génération pour l’Emergence du Congo (NOGEC) et membres de la conférence des Présidents du Front Commun pour le Congo (FCC), Constant Mutamba a été victime d’une attaque à main armée la soirée de ce mercredi 2 octobre 2019, à quelques mètres de la Paroisse Saint Luc, à Macampagne dans la commune de Ngaliema.

Ce, alors qu’il était en route vers sa résidence à bord de sa jeep. Dénonçant une tentative d’assassinat contre sa personne, Constant Mutamba, à travers son avocat, a déposé, ce jeudi 3 octobre, une plainte contre inconnus auprès de l’auditeur général des Fardc, en vue de l’identification et poursuites des auteurs de cet acte criminel. Veuillez lire, in extenso, le déroulement de ce guet-apens tel qu’est exposé, à travers ladite plainte.

Kinshasa, le 03 octobre 2019
A Monsieur l’Auditeur Général des FARDC
à Kinshasa/Gombe
Monsieur l’Auditeur Général ;
Concerne : Plainte contre inconnus
Pour : Tentative d’assassinat (articles 4 CPLI et 45 CPL II) ;
Je suis Avocat Conseil de Me Constant MUTAMBA TUNGUNGA, Président du regroupement politique NOGEC, membre de la Conférence des Présidents du FCC, Administrateur de la SCTP SA, qui me charge de saisir votre Autorité aux fins de porter à votre connaissance les faits suivants, dont il a été victime dans la nuit du 02 octobre 2019 à 22h10, du fait des inconnus hommes armés.
En effet, au moment où il regagnait sa résidence située aux abords de la paroisse Saint Luc à Ma Campagne dans la Commune de NGALIEMA, mon client Constant MUTAMBA TUNGUNGA a fait l'objet d'une filature des hommes armés qui l'ont tendu un guet-apens armé sur l'avenue LUSUASUA.
Il est 22h10' lorsque ces inciviques aperçoivent sa jeep à l'entrée de ladite l'avenue qui mène vers sa résidence. La première équipe positionnée vers le petit pont, communique à l'autre équipe chargée de l'opération suicide, de l'arrivée de leur proie.
Le véhicule s'est avancé jusque devant la parcelle d'un officiel dont les gardes se trouvaient à l'intérieur de la clôture.
Soudain, une jeep noire qui débarque à vive allure, se pointe devant celle de mon client et bloque la route. En instruisant son chauffeur, Monsieur Gabriel MUTANGU IYALA, à faire marche arrière, un de ces hommes armés est descendu et a pointé son arme en direction du chauffeur. Pendant ce temps, la même jeep s'avançait vers celle de mon client, qui est resté couché sur la chaise arrière.
En faisant marche arrière, le chauffeur de mon client a dû cogner la voiture IST d'un innocent particulier qui se trouvait malheureusement au lieu du crime.
Au même moment, une autre jeep des criminels positionnée vers le petit pont pour la surveillance, avait bloqué la route qui remonte vers la paroisse St LUC. A côté, il y avait 2 hommes armés qui surveillaient les mouvements.
Coincé entre deux jeeps, le chauffeur de mon client a pu trouver, de justesse, une issue qui donne vers la route « barré ».
L'une des jeeps s'est mise à pourchasser celle de mon client jusque vers l'entrée du camp Tshatshi, pendant que l'autre s'est dirigée vers St. Luc, regrettant d'avoir raté leur mission d'assassinat.
Tous ces événements se sont produits à l'espace de dix minutes.
Il y a donc lieu de considérer ces faits comme étant constitutifs de la tentative d'assassinat, telle que prévue et punie par les articles 4 et 45 du code pénal congolais.
Par conséquent, mon client sollicite l'implication de votre Autorité dans l'identification et la poursuite de ces criminels, conformément à la rigueur de la loi.
Veuillez agréer, Monsieur l'Auditeur Général, l'expression de mes sentiments distingués.

Pour le Plaignant
Me MUNGANGA CISHUGI Emiphe
Avocat au Barreau de la Gombe

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout