Dernières publications

Après la désignation de Martin Fayulu à Genève par les sept leaders de l’Opposition comme celui qui incarnera les couleurs de l’ensemble de l’Opposition lors de la présidentielle du 23 décembre 2018, des réactions ne cessent de se multiplier.

A Kinshasa, une frange de candidats Président de la République n’ayant pas participé au huit-clos de Genève est en concertation afin de multiplier des stratégies pour des élections crédibles, transparentes et apaisées. Ce Collectif des Candidats Président de la République -CCPR-, par le biais de son porte-parole, le Pasteur Théodore Ngoy, contacté hier, lundi 12 novembre, a livré, à chaud, les grandes lignes qui seront abordées autour de leur décision qu’ils cimentent. Il s’agira, entre autres, d’examiner la santé politique du pays, prendre des décisions sur l’attitude à adopter face au processus électoral, qu’il qualifie de biaisé par le Pouvoir en leur imposant la Machine à voter; et, tout de même, un mot sera placé par rapport au choix porté sur Martin Fayulu par les trois autres candidats aux prochaines joutes électorales, à savoir Félix Tshisekedi, Kamerhe, Matungulu, a-t-il signalé.

Zoom

A neuf jours du lancement officiel de la campagne électorale, l’on assiste désormais en République Démocratique du Congo à un scénario à double facettes. Deux blocs de l’Opposition s’installent. D’un côté, c’est l’aile de Genève composé de 7 leaders de l’Opposition: Moïse Katumbi, Martin Fayulu, Adolphe Muzito, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Freddy Matungulu et Jean- Pierre Bemba. De l’autre bord, c’est le Collectif des Candidats Président de la République constitué notamment de Théodore Ngoy, Marie-José Ifoku, Seth Kikuni, Radjabho Tebabho, Sylvain Maurice Masheke. Ces derniers, militant pour un processus électoral apaisé, crédible et transparent, désirent que certains préalables soient pris en compte avant le cap du 23 décembre. Notamment, le retrait définitif de la très controversée Machine à voter, la suppression totale du fichier électoral infesté. Après des déclarations faites plus d’une fois, ce collectif renforce ses muscles une fois de plus.

Break news

Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi, après avoir signé l’Accord de Genève le dimanche 11 novembre dernier, déjà le lundi 12 novembre 2018, dans la soirée, ont retiré leur signature. Ceci, pour justifier leur désengagement sur la candidature commune de l’Opposition incarnée par Martin Fayulu. Dans la matinée de la même journée, une vive tension a été observée au siège de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social -Udps- et de l’Union pour la Nation Congolaise -UNC. Les militants de ces deux partis politiques sus-évoqués ont manifesté leur mécontentement sur la désignation de Martin Fayulu par ses paires de l’Opposition à Suisse. Comme quoi, de ces deux blocs, l’un parait jusque-là plus solide.

Lambert Saïdi

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout