Dernières publications

*Depuis Genève, Katumbi, Bemba, Matungulu, Muzito, Fayulu et Félix Tshisekedi ont choisi Fayulu commun candidat commun à la suite d’un vote à bulletins secrets. Choix stratégique ou volte-face ?

A l’Udps, la grogne qui est montée en épingle hier, dans la soirée, trouvera son exutoire aujourd’hui à la suite d’une réunion extraordinaire présidée par Jean-Marc Kabund. D’ores et déjà, Augustin Kabuya, le Secrétaire Général Adjoint de l’Udps, intervenant à chaud, considère le choix de Fayulu, quoiqu’ayant été cautionné par Félix Tshisekedi, sa signature sur le communiqué final faisant foi, comme le bis repetita de la formule ‘’Z’Ahidi Light’’ sous l’empire de la transition 1+4 après Sun City. Adam Bombole, un des leaders d’Ensemble pour le changement de Katumbi, parle, lui, d’un manque criant de lucidité.

Puisqu’à l’en croire, les réalités sur terrain auraient dû déterminer les participants aux négociations de Genève à se déporter vers une autre personnalité beaucoup plus représentative des aspirations des masses.

Dans la foulée, des réactions se multiplient. Nombreux sont ceux qui pensent que l’Opposition qualifiée, désormais, de ‘’kabiliste’’ vient ainsi de signer le certificat de son échec et de préparer, sarcastiquement, une autoroute à la victoire de Shadary. Certains n’hésitent de crier au scandale et d’attribuer cette passe en or aux tireurs des ficelles qui, de loin ou de près, ont contribué à cette entreprise au choix fort risqué.

Remake

Ils étaient là tous, les sept principaux leaders l’Opposition. Au terme de leurs cogitations de Genève, ils ont désigné, enfin, Martin Fayulu comme celui qui incarnera les couleurs de l’ensemble de l’Opposition lors de la présidentielle couplée aux législatives nationales et provinciales du 23 décembre 2018. A la surprise générale, les Etats-Majors des partis et plateformes sont, dorénavant, en effervescence.

A l’Udps, sur les hauteurs de la 11ème Rue, à la Limete, les pressions et menaces sont montées au top. Acculé jusqu’à la moelle épinière, Kabuya dit ne pas digérer, ni avaliser ce qui s’est passé sur le sol helvétique. ‘’Je n’ai jamais cru en ces histoires-là’’, vocifère-t-il en guise de réaction personnelle à la seconde près, juste après cette désignation somme toute contrariante. Il promet, toutefois, d’afficher la position de l’Udps aujourd’hui, après qu’une réunion extraordinaire du Secrétariat National ait levé les dernières options. Mais, jusqu’où iraient-ils dès lors que Félix Tshisekedi, le Président du Parti, a signé au bas du communiqué final, comme pour acquiescer et se montrer élégant vis-à-vis de Bemba, Kamerhe, Matungulu, Katumbi, Muzito et Fayulu ? Là-dessus, pas si facile à répondre même s’il a reconnu qu’ils n’accepteraient jamais de marcher sur la mémoire de Feu Etienne Tshisekedi. ‘’Nous n’avons pas passé trente-six ans d’Opposition pour désigner un candidat commun’’, crie-t-il à tue-tête.

A quoi doit-on assister à l’Udps ?

Renier Félix Tshisekedi ou endosser sa nouvelle démarche ? Mais, comment convaincre la base et les partenaires irréductibles de l’Udps ? Le remue-ménage va, certainement, créer un nouveau big bang, un climat morose, une nouvelle configuration au sein de ce parti. Car, à dix jours du lancement de la campagne électorale, le temps presse tout le monde. Le 22 novembre, c’est déjà très proche. Au juste, que faudrait-il faire pour bouger les lignes et ramener les durs des durs de l’Udps dans le jeu de la Real Politik qui veut qu’ils acceptent, par devers eux, Martin Fayulu ? Equation à mille inconnus…

LPM

Les plus lus