Dernières publications

Après quelques heures de la publication de l’équipe gouvernementale de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, les réactions et messages de félicitations ont commencé à couler au sein de l’agora politique.

En effet, au cours d’une interview avec votre journal, le lundi 26 août, l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), à travers son président Georges Kapiamba, n’a pas tardé de saluer la publication du nouveau gouvernement. En même temps, il a invité les nouveaux ministres nommés à se mettre désormais au service du peuple, afin de se conformer à la vision du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, qui a une vision claire ‘’le peuple d’abord‘’.

George Kapiamba n’a pas caché son sentiment de désolation sur la ‘’morphologie pléthorique’’ du Gouvernement de la coalition FCC-CACH qui compte, en gros, 66 membres. Cet acteur de la société civile a laissé entendre que la coalition FCC-CACH devrait réduire la taille du gouvernement pour non seulement mieux résoudre le vrai problème de la population congolaise, mais aussi pour économiser le crédit budgétaire. S’agissant de la question de l’alternance et changement des figures de ministres, l’ACAJ a salué cette mise à l’écart de la plupart d’anciennes figures politiques dont certains sont d’ailleurs sous sanctions américaines et/ou européennes. «Nous sommes satisfaits de voir les nouvelles figures apparaître dans le gouvernement du Chef de l’Etat, car nous l’avons exigé. Et aujourd’hui, nous venons d’obtenir la mise à l’écart de toutes les personnalités qui sont sous les sanctions internationales. C’est un bon signal qui vient d’être lancé désormais à tous les acteurs politiques, ceci pour dire que cette fois-ci, il n’y aura pas des sanctuaires », a déclaré Georges Kapiamba. Pour lui, les nouveaux ministres doivent enlever dans leurs têtes l’esprit d’enrichissement illicite, tout en se rappelant qu’ils ne sont pas entrés dans le gouvernement pour s’enrichir mais plutôt pour devenir les vrais serviteurs du peuple congolais. L’ACAJ invite les nouveaux ministres de faire une déclaration de leurs patrimoines devant les instances judicaires, avant de commencer leur travail et ce, en vue ‘’de ne pas tomber dans le piège de l’ancien régime’’, a-t-il lancé.

Dostin Eugène Luange

 

Les plus lus