Dernières publications

Des réactions fusent de partout après la sortie du Gouvernement le lundi 26 août 2019. Et, les avis sont partagés entre les satisfécits et les désarrois.

Interviewé, Rudy Mandio, par exemple, président du Peuple au service de la nation (PSN), parti membre de la Dynamique de l’Opposition que dirige Martin Fayulu, indique que cette équipe de Sylvestre Ilunga Ilunkamba n’a pas de chance de réussir. Il l’explique cela par le fait que cet exécutif soit, d’une part, éléphantesque et, d’autre part, taillé pour satisfaire des individus avec des ‘’postes fantaisistes’’.

Ce membre de la coalition Lamuka note des efforts en termes de la représentation nationale mais déplore la faible représentativité des femmes qui ne sont qu’au nombre de douze dans l’équipe gouvernementale, soit 17%. Et, au regard de 66 membres qui composent cet exécutif, Rudy Mandio sous-tend d’abord qu’il s’agit du ‘’Gouvernement le plus éléphantesque de l’histoire du pays, depuis l’indépendance en 1960’’. En outre, il indique qu’il est budgétivore et coûtera cher à la République. «Après la sortie du Gouvernement Ilunga Ilunkamba, nous réalisons que ce gouvernement souffre d'une obésité puisque nous aurons, avec 66 ministres, près de 1000 membres des cabinets. Ça coûtera exagérément cher à la République. Puisqu'une grande partie du budget servira à prendre soin de différents personnels des cabinets », a déclaré le Président du PSN.

Déplorant le fait qu’il aura fallu attendre huit mois, depuis l’investiture de Félix Tshisekedi le 24 janvier, avant que cette équipe ne voir le jour, Rudy Mandio précise que «Ce gouvernement a pris beaucoup de temps non pas pour servir les intérêts de la population mais pour se servir les uns et les autres. Les arrangements entre particuliers ont pris le dessus sur les intérêts de la République. Donc, je ne vois pas l’intérêt du peuple congolais, parce que s’il y avait les intérêts du peuple, ce gouvernement allait être publié depuis longtemps», a-t-il signalé, avant de marteler que les 66 nommés ainsi que le Premier ministre Sylvestre Ilunga n’ont pas de chance de répondre favorablement aux attentes de la population qui, depuis de longues années, croupit dans une grave crise socio-économique et une sempiternelle insécurité, précisément dans le Grand Kivu. « Le Front Commun pour le Congo a toujours le monopole du pouvoir. Les autres se sont fait rouler. Ce Gouvernement n’a pas de chance de réussir, il y a plusieurs ministères moins importants, des ministères créés pour se satisfaire », a souligné ce jeune et compagnon de lutte de Martin Fayulu Madidi.

Pour lui, au-delà d’un parterre d’individus dans le Gouvernement, qu’il soit nouveau ou ancien dans la politique, jeune ou vieux, l’important est de privilégier les compétences, c’est-à-dire, mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Il faudra mettre l’expertise au service de la nation car, la RD. Congo est énorme et demande une certaine compétence, a-t-il soutenu.

Corneille Lubaki

 

Les plus lus