Dernières publications

C’est l’un des sujets qui ont fait les bruits dans des médias tant nationaux qu’internationaux. Il s’agit de la répartition des postes pour le quota du Cap pour le Changement, plateforme politique du Président Félix Tshisekedi.

En effet, contrairement aux informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux faisant état d’une mésentente entre l’UDPS de Félix Tshisekedi et l’UNC de Vital Kamerhe, Augustin Kabuya a, au cours d’une matinée politique tenu le week-end dernier, recadré les choses, tout en précisant que sur les 23 postes attribués au CACH, l’UDPS a conservé 15 alors que 8 ont été donnés aux membres de l’UNC. Cette répartition, confie-t-il, a été faite en toute transparence et en harmonie entre les deux partenaires.

Intox, fakenews, mal entendu. Le Secrétaire général du parti du Sphinx a balayé d’un revers de la main toutes les informations tendancieuses qui ont circulé sur les réseaux sociaux faisant état, d’une part, de mauvaise négociation des délégués du CACH lors des tractations sur la répartition des postes ministériels avec le FCC et, d’autre part, le nombre insignifiant des postes attribués à l’UDPS. «Ce que les gens oublient, c’est que selon la Constitution, ce sont ceux qui ont la majorité au Parlement qui forment le gouvernement. Nous CACH nous n’avons qu’une cinquantaine de députés à l’Assemblée nationale sur les 500 qui composent la chambre basse. Mais, les gens de mauvaise foi nous taxent de tous les maux, soit disant qu’on aurait mal négocié. S’il faut calculer en termes de pourcentage, notre plateforme ne pouvait bénéficier que de 10% de postes mais grâce à notre façon de négocier, nous en avons obtenu 23 sur les 65 qui vont constituer la prochaine équipe gouvernementale. Logiquement, on devrait nous féliciter en lieu et place de raconter des ragots», a fait savoir Kabuya Tshilumba, devant une foule immense réunie au siège social du parti. En ce qui concerne la répartition des postes ministériels attribués au CACH, Kabuya a éclairé que l’UDPS a conservé 15 postes alors que l’UNC a récupéré 8 grâce par son poids politique avec 17 élus à l’Assemblée nationale.

Contrairement à ce qui s’est dit ces derniers jours, la répartition, selon le quota de l’UDPS, précise-t-il, s’est faite de manière suivante : 1 poste a été attribué à la société civile ; 1 à l’Udps/Kibasa ; 4 postes ont été réservés aux alliés du parti ; le RDT a eu droit à 1 poste ; la ligue des jeunes, la ligue des femmes et les Pères-fondateurs bénéficieront respectivement d’un poste ; la Commission Electorale Permanente (CEP) entre au gouvernement Ilunga avec 1 poste tandis que les 3 postes ont été donnés à l’exécutif repartis selon les zones linguistes et le dernier poste a été donné aux fédéraux.

Gaston Kisanga & T.Mbulu

Les plus lus