Le coordonateur de la principale plateforme de l’opposition ‘’Lamuka’’, Moïse Katumbi Chapwe, avait bel et bien atterri mercredi 24 juillet dernier, à Kalemie, chef-lieu de la province du Tanganyika, gouvernée depuis le mois d’avril dernier par Zoé Kabila, petit frère de l’ancien Président Joseph Kabila.

Le déplacement de cet opposant s’était inscrit dans le cadre de sa tournée annoncée par son porte-parole Olivier Kamitatu depuis son retour à Lubumbashi le 20 mai dernier, en provenance de Bruxelles où il vivait en exile. L’ancien gouverneur de l’ex-Katanga, dès son arrivé à Kalemie, n’a pas manqué de remercier avec ardeur la population de la Kalemie venue nombreuse pour le recevoir.

Le Président d’Ensemble pour le changement, après son atterrissage à l’aéroport, a été escorté immédiatement par une marée humaine jusqu’à la place où il devrait tenir son meeting. Son directeur de cabinet, Olivier Kamitatu Etsu, a laissé entendre que la fidélité de toute cette population est admirable. A l’en croire, cette foule immense a donné un supplément de courage pour conduire à travers la République Démocratique du Congo une opposition démocratique et exigeante au service du peuple congolais.

En guise de rappel, le coordonateur de la présidence tournante de Lamuka, avait la difficulté d’embarquer à Kalemie, bloqué à l’aéroport de Luano à Lubumbashi de suite d’annulation de l’autorisation de décollage de son Avion, alors que l’autorisation d’atterrissage dans le chef-lieu de la province Tanganyika était déjà délivrée depuis le mardi 23 juillet 2019, par les autorités compétentes de ladite province. Selon les dires de certains, il semblerait que le Président d’Ensemble pour le changement ne pas être un citoyen comme tout autre. Selon son porte-parole adjoint Francis Kalombo via la radio Top Congo FM, il se disait être surpris de cette annulation d’atterrissage à Kalemie. « Nous avons été surpris de constater que l’autorisation que Moïse Katumbi avait reçue le mardi 23 juillet a été annulée quelques minutes avant le décollage », a-t-il expliqué. Il relève même qu’ils auraient dû faire encore d’autres démarches en rappelant Kinshasa pour refaire le plan de vol pour que Moïse Katumbi et sa délégation puissent décoller et atterrir à Kalemie. Et ce, avant d’ajouter que : « Nous pensons qu’il ne faut pas que le pays puisse tomber une fois de plus dans les méthodes que nous avons déplorées il y a quelques années », a-t-il dénoncé. Il convient de noter que le Président d’Ensemble pour le changement, Moïse Katumbi n’a pas tenu son meeting populaire au motif d’une déclaration rendue public par le maire de la ville de Kolwezi pour des raisons de la sécurisation de la population et la paix sociale, interdisant ainsi la manifestation ou rencontre politique organisée par n’importe quel parti ou regroupement politique dans la ville jusqu’à nouvel ordre.

Christian Okende & Gaston Kisanga

 

Les plus lus