Fidèles à leurs engagements vis-à-vis de l’autorité morale de l’AFDC, le Professeur Modeste Bahati Lukwebo, les membres du Conseil Patriotique Progressiste Chrétien (CPPC), accompagnés de leur Président, le Professeur Nkere Ntanda, étaient allés le soutenir ce lundi 22 juillet 2019 lors du dépôt de sa candidature au poste de président du Sénat. Fort malheureusement, la Police Nationale Congolaise leur a interdit l’accès pour des raisons de sécurité.

Le CPPC du Dr Nkere Ntanda, Professeur ordinaire à l’Université de Kinshasa, au département des Sciences Politiques et Administratives, fait partie du regroupement politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés, (AFDC-A).
Ce parti dit soutenir la candidature du Professeur Bahati Lukwebo Modeste, afin de respecter scrupuleusement le protocole d’Accord du 17 mars 2018 portant création du Regroupement Politique AFDC-A ainsi que le règlement régissant ce regroupement.

Les membres de ce mouvement déclarent avoir été brutalisés par les éléments de la Police, qui leur ont refusé l’accès au Palais du Peuple. Face à cette situation, le Professeur Nkere Ntanda a laissé entendre que c’est une déception par rapport aux promesses faites par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, à la venue du nouveau régime, lui qui est passé par l’opposition avant d’atteindre la magistrature suprême.
‘’Etre malmené sous son régime est inconcevable, c’est une honte mais aussi une interpellation par rapport à ce qui doit être fait dans ce pays car, la liberté d’expression est garantie par la Constitution, il n’est donc pas interdit de manifester. C’est anormal !‘’, a-t-il signifié.

Il renchérit en disant qu’on ne peut pas parler des agents de l’ordre alors qu’ils sont les premiers à créer du désordre, c’est vraiment une contradiction mais dommage qu’il en soit toujours ainsi en République Démocratique du Congo. Mais, le combat continue et ils sont absolument sûrs que le Professeur Bahati Lukwebo va rafler ce poste dans cette grande institution, parce qu’ils ne voient pas d’autres personnes aussi compétentes que lui pour occuper ce poste, encore moins le candidat du FCC, ‘’lui qui a un passé si pesant que tout le monde connaît‘’.

Par ailleurs, le Professeur Nkere Ntanda a demandé aux sénateurs de tenir compte de la morale afin de voter utile. Il espère qu’ils finiront par se rendre compte que la bonne voix, celle qui va faire honneur à cette très grande institution, c’est de voter pour quelqu’un de compétent. Celui qui a pu montrer ses preuves par rapport aux différentes responsabilités qu’il a pu occuper, ayant une vision de développement et de démocratie dans ce pays.
Eu égard à tout ce qui précède, les sénateurs qui voteront le samedi 27 juillet prochain sont placés devant leurs responsabilités, prenant en compte toutes les conséquences positives ou négatives qui s’en suivront.

Joséphine Mawete

 

Les plus lus