Le Mouvement de Libération du Congo, MLC en sigle, a suivi avec attention le prononcé des Arrêts en rectification des erreurs matérielles rendus par la Cour Constitutionnelle ce mercredi 03 juillet 2019.

De ce fait, le MLC dénonce l’inféodation de la Cour Constitutionnelle qui a rendu des arrêts orientés, au-delà de 60 jours, délai prescrit par la loi électorale en son article 74, ainsi que la lenteur dans le prononcé de l’arrêt définitif. Par conséquent, le MLC promet aux invalidés une action au niveau international notamment, au niveau de la commission Africaine des droits de l’homme et à l’Union inter parlementaire sera initiée quant à ce. Ci-après, le communiqué officiel du MLC qui porte les griffes de Mme la Secrétaire Générale, Eve BAZAIBA.

COMMUNIQUE OFFICIEL
Le Mouvement de Libération du Congo, MLC en sigle, a suivi avec attention le prononcé des Arrêts en rectification des erreurs matérielles rendus par la Cour Constitutionnelle ce mercredi 03 juillet 2019.
Il ressort de ce prononcé que trois élus de MLC ont été réhabilités. Il s’agit de :
1) Hon. Raphaël KIBUKA élu de Mont-Amba ;
2) Hon. Daniel MBAU SUKISA élu de Mont-Amba ;
3) Hon. Hardy NGOBE élu de Basankusu ;
Néanmoins, le MLC note avec indignation et consternation l’invalidation pour des raisons inavouées de ses cinq autres députés valablement élus. C’est le cas de :
1) Hon. Didier MEKATA élu de YAHUMA au profit du PPRD ;
2) Hon. DONGO MOBUTU YEMO élu de Gbadolite au profit du Zaïre ;
3) Hon. GODA MOTO élu de BOSOBOLO au profit du FCC ;
4) Hon. Jean-Martin ALAKANI élu de LISALA au profit de Zaïre ;
5) Hon. Albert AKIM WANGA élu de KUNGU au profit du FCC ;
Ces invalidations frisent d’une part, la caporalisation persistante d’une justice constitutionnelle hideuse, truffée de corruption, et démontrent d’autre part, l’acharnement de certains cadres véreux du pouvoir en place à l’encontre du Mouvement de Libération du Congo.
De ce fait, le MLC dénonce l’inféodation de la Cour Constitutionnelle qui a rendu des arrêts orientés, au-delà de 60 jours, délai prescrit par la loi électorale en son article 74, ainsi que la lenteur dans le prononcé de l’arrêt définitif.
Aux élus validés, le MLC présente ses sincères félicitations et leur souhaite plein succès dans l’accomplissement de ces lourdes responsabilités.
A ceux qui ont été invalidés injustement, le MLC promet un soutien sans faille pour qu’ils soient rétablis dans leurs droits le plus légitimes. Une action au niveau international notamment au niveau de la commission Africaine des droits de l’homme et à l’Union inter parlementaire sera initiée quant à ce.
Aussi, le MLC demande à ses militants ainsi qu’à toute la population congolaise de rester vigilant afin de barrer la route à toute tentative visant à prendre le pouvoir par la force ou à l’exercer en violation des lois de la République.
Avec Dieu, nous vaincrons !
Fait à Kinshasa, le 04 juillet 2019
Hon. Eve BAZAIBA MASUDI
Secrétaire Générale

Les plus lus