Dernières publications

*Dimanche 28 Octobre, il est 17h00′: AUGUSTIN KABUYA, Candidat Député National de l’UDPS n°491 à la circonscription de Mont-Amba et Chef de la Communication, Mobilisation et Implantation du Parti, en compagnie de son équipe de campagne restreinte, débarque dans la commune de Matete, précisément à l’école KUBAL.

Objectif ? Rencontrer les membres de la Mutualité DEBOUT KUNDA pour solliciter leur implication dans le processus électoral en cours, leur donner des explications claires concernant la décision du parti consistant à aller aux élections avec ou sans la machine à voter ainsi que revenir sur la non- participation de son Parti à la marche du 26 octobre dernier.

Dans son introduction, Augustin Kabuya, à l’image d’un enseignant, a demandé à une jeune dame et sa petite fille de passer devant l’assistance. Il a fait comprendre à l’assistance que la capacité de compréhension de la jeune dame est naturellement plus élevée que celle la petite fille.

Pour le porte-parole honoraire de la fille aînée de l’opposition, la jeune dame est comparable à l’UDPS ayant fait 36 ans de combat politique tandis que la petite fille représente certains partis de l’opposition qui ont peut-être une année, 5 ans voire 20 ans mais qui, parfois, digèrent mal nos prises de position, pourtant, salvatrices, a-t-il fait savoir.

A titre d’exemple:

Nous avons réclamé un dialogue en 2015 pour éviter le glissement en 2016 conformément à notre constitution mais personne, surtout au sein de l’opposition, ne nous avait écoutés. Tout monde avait tiré sur UDPS et son Président à cause de l’orgueil. Malgré ça, ils étaient rattrapés par l’histoire.

Le 19 et 20 septembre 2016, nous avons connu une boucherie humaine; notre siège a été incendié injustement, alors que la classe politique avait la possibilité de trouver des solutions politiques à travers un dialogue proposé par Feu ETIENNE TSHISEKEDI.

Toujours en voulant écarter l’UDPS de la gestion, certains hommes politiques étaient partis au Camp Tshatshi avec Edem KODJO de triste mémoire pour se partager des postes. C’est ce soit disant dialogue qui avait occasionné des pertes en vies humaines inutiles. Malgré tout ça, les gens gardent leur haine contre l’UDPS. Plusieurs messes noires se tiennent de gauche à droite pas contre ce régime de monsieur Joseph KABILA, mais contre l’UDPS.

Dernièrement, à cause de la mauvaise foi de majorité au pouvoir ayant refusé délibérément de la non application de l’accord du 31/12/2016, l’UDPS avait proposé une transition sans le Président Joseph KABILA, une option qui a été, malheureusement, rejetée par nos amis de l’opposition.

En conséquence, aujourd’hui, le régime a la capacité d’empêcher ou d’invalider les gens parce qu’il a une main mise sur le processus électoral.

Raison pour laquelle, nous sommes venus vous expliquer le bien fondé de notre position d’aller aux élections avec ou sans machine à voter.

”Nous, nous voyons et comprendrons les choses bien avant que les autres formations politiques”, a-t-il enchaîné; allusion aux nombreuses critiques, insultes et accusations dont l’UDPS fait l’objet à la suite de sa récente décision de participer aux scrutins de décembre même si la CENI ne rejette pas la machine à voter.

Mais, nous disons ceci: s’il n’y a pas des élections au 23 décembre, nous allons actionner des activités politiques de grande intensité pour obtenir l’application effective de l’article 64 de la constitution, a-t-il révélé.

Revenant sur les législatives nationales, Augustin Kabuya a demandé à ses auditeurs de pouvoir se méfier des gens qui viennent vers eux avec des promesses fallacieuses, comme quoi ils vont construire des ponts ou qui leur remettent de l’argent. Pour lui, la personne qui donne l’argent pour des besoins électoraux considère qu’il est en train d’acheter des voix. Une fois élue, il ne reviendra vers ses électeurs qu’aux prochaines élections. Car, il mettra toute son énergie à récupérer d’abord ce qu’il a dû dépenser.

”Vous devez voter utile. Votez des gens qui seront capables de contrôler l’exécutif et auront la capacité de faire tomber même un Gouvernement en cas de nécessité.

Votez surtout UDPS-TSHISEKEDI. Pas un autre liste! Car, chez nous, on ne blague pas!

De la même manière qu’on chasse ceux qui trahissent la lutte, à l’exemple de Bruno TSHIBALA, c’est de la même manière que nous ferons une fois au pouvoir à l’encontre de ceux qui oseront voler l’argent de l’État. Nous serons intransigeants en matière de bonne gouvernance et la justice fonctionnera comme il se doit”

A l’en croire, la décision de l’UDPS sur sa participation aux élections du 23 décembre vise à déjouer le jeu du pouvoir qui voulait, au finish, rejeter la responsabilité de la non-organisation des élections sur la tête de l’opposition.

Pour ce qui est de la question liée à la Candidature commune de l’opposition, ”j’étais mal compris par certains responsables politiques de l’opposition qui pensaient que je n’accorde aucune considération à la désignation du candidat commun de l’opposition”. C’est faux! je me rappelle avoir dit c’est un faux problème alimenté par KINGAKATI pour diviser l’opposition inutilement. J’avais même exhorté certains, par respect ou encore pour honorer la mémoire de Feu ETIENNE TSHISEKEDI, de confier cette place à l’UDPS; une façon d’honorer nos 36 ans de combat.

En plus, nous avons proposé la politique d’encerclement afin d’empêcher la tricherie électorale. La politique dont il est question consiste, pour l’opposition, à se répartir les tâches dans déploiement massif des témoins à travers le pays, fin de citation.

”Comme l’UDPS nous a révélé que la stratégie d’aller aux élections consiste à placer le pouvoir dos au mur, nous acceptons d’aller aux élections avec ou sans la machine à voter”, a lâché une maman qui a été très applaudie.

Après le jeu des questions- réponses, les matetois de la mutualité Kunda ont épousé les idées de l’UDPS et ont décidé d’aller aux élections du 23 décembre avec ou sans la machine à voter. Le chef de la mobilisation de l’UDPS leur a demandé de se constituer aux ambassadeurs pour convaincre leurs proches sur l’option levée par l’UDPS.

Il a ainsi demandé aux membres de Debout Kunda de s’approprier de la candidature de Félix Tshisekedi et de lui réserver un accueil chaleureux à son retour à Kinshasa.

”Depuis le jour du dépôt de sa candidature, Félix Tshisekedi a cessé d’appartenir à l’UDPS seule. Il appartenait désormais à toute la nation, y compris les membres de la mutualité Debout KUNDA”.

Ceux qui nous accusent d’avoir trahi nos amis de l’opposition doivent se rappeler que l’UDPS a dû rater le poste du Premier Ministre pour avoir refusé de se séparer de Pierre Lumbi, un proche de Moïse Katumbi, à la demande pressante du pouvoir en place”.

”Nous avons également refusé de prendre la Primature en échange au rapatriement de la dépouille mortelle d’etienne Tshisekedi afin de permettre à Joseph Kabila de demeurer Président de la République jusqu’à 2022”.

Par ailleurs, il s’est dit confus du comportement des militants des partis politiques de l’opposition qui se sont arrêtés devant le siège de l’UDPS lors de la marche du 26 Octobre pour proférer des insultes contre le leader de l’UDPS et maman Marthe qui continue, d’ailleurs, à vivre les mauvais jours de sa vie à cause de la mort de son mari qui n’est pas toujours enterré.

”Aux organisateurs de la marche, je leur rappelle que je suis croyant de la parole de Dieu et Chrétien. Je connais la position du Seigneur créateur du Ciel et de la terre par rapport à tout celui qui ose maltraiter une veuve. Mais, au nom de mes amis de l’opposition, je présente sincèrement des excuses à notre chère Maman MARTHE”.

C’est en ces termes que le porte-parole honoraire de l’UDPS a mis fin à son allocution. Il était 18h.

LPM

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout