Dernières publications

La Dynamique Chrétienne pour l’Unité et le Développement, DCUD en sigle, est sorti de son silence pour clamer haut et fort que le processus électoral ayant abouti à l’alternance pacifique au sommet de l’Etat en RD. Congo a été émaillé d’un goût d’inachevé.

Ce regroupement politique qui prêche les valeurs Chrétiennes dans la gestion de la res publica décrie, autrement dit, le miracle ayant permis à la mouvance présidentielle d’autrefois, mieux le FCC d’aujourd’hui, de se retrouver majoritaire au Parlement et à travers d’autres institutions publiques. Ce, pour cogérer actuellement le pays au point d’étouffer certaines décisions de bon aloi prises par le nouveau Chef de l’Etat congolais, Félix Antoine Tshisekedi. Allusion faite ici aux deux dernières ordonnances présidentielles portant nominations de nouveaux mandataires à la SNCC et à la Gecamines. Soucieuse de voir s’opérer, dans le concret, le changement tant attendu par le souverain primaire après des décennies de misère et de mégestion sans mesure, la DCUD chère à Odette Babandoa Etoa et ses colistiers, appelle urgemment l’ancien opposant congolais, Tshisekedi fils, à convoquer les sages du pays de Lumumba pour traiter de la question du pardon, la repentance et la réconciliation nationale. « C’est l’unique voie pour bâtir la paix et la prospérité de la Nation », soutiennent les intelligences de ce clan politique pro Christ-Jésus. Parcourez, ci-dessous, l’intégralité de ladite déclaration.

 

 

DECLARATION DE LA DCUD DU 21/06/2019
Depuis la publication des résultats des élections, la Dynamique chrétienne pour l’unité et le développement, DCUD en sigle, est restée silencieuse, observant et priant pour le pays. Cette retraite active nous a permis de voir les choses en profondeur en vue de proposer des pistes de solutions qui s’imposent.
Ainsi la DCUD a fait ce constat :
1. Les élections de 2018 ont divisé la nation congolaise plus que celles de 2011 et 2006. A la fin de la première session ordinaire du parlement issu de ces élections que nous avions tous voulues et appeler de tous nos vœux, force est de constater que le pays est bloqué par l'attelage FCC-CACH. La succession des tensions entre ces deux tendances politiques est non seulement la résultante logique de cette alliance contre nature basée sur l’immoralité (les mensonges, les pièges, la tricherie…), mais aussi le présage de l'impossibilité de gouverner le pays par ce genre de coalition dans laquelle les acteurs passent le plus clair de leur temps à s'épier qu'à travailler.
2. C’est pour contrer cette politique divisionniste et destructrice que nous connaissons aujourd’hui, que la DCUD à son temps, observant l’absence de la sincérité dans le rang des acteurs politiques de l’opposition pour un consensus autour d’un CANDIDAT COMMUN , s’était battu pour une candidature consensuelle à la présidence de la République d'une personnalité, qui pouvait concilier toutes les tendances socio politiques du pays qui se battaient réellement pour mettre fin à l'occupation et à la destruction de la Nation.
3. Aujourd’hui, la Nation est blessée et trahie en ce que ce processus électoral au goût de l’inachevé, n’a pas permis le renouvellement de la classe politique que le peuple a voulu en l’exprimant clairement dans les urnes. Au contraire, par la tricherie et la ruse, le régime oppresseur et prédateur honni se maintient avec arrogance et nargue le peuple en contrôlant toutes les institutions du pays, y compris le Président de la République qui ne peut rien entreprendre, selon toute vraisemblance, sans l’aval de son prédécesseur, responsable principal de toutes les misères décriées par le peuple.
4. La nomination du Premier ministre nous en donne l’illustration. Alors que la Constitution du pays dit que le Président de la République choisit le Premier ministre au sein de la majorité parlementaire, l’autorité morale du FCC s’est imposé en choisissant le Premier ministre que le Président de la République devait se contenter de nommer. Et les récentes agitations autour des ordonnances du Président de la République qui ont désigné quelques mandataires dans les Entreprises du domaine privé de l’Etat en dit long.
5. Sans oublier la vague des invalidations des députés de l’opposition qui se poursuit à la Cour Constitutionnelle par une magistrature visiblement acquise à une cause.
Vu l'état de la nation, on ne peut continuer à regarder ce spectacle irresponsable, motivé par des basses ambitions égoïstes et malsaines qui ne participent en réalité qu’au plan de balkanisation de notre pays.
La DCUD qui a le Christ pour autorité morale rappelle que l'unité et la souveraineté de cette Nation ne sont pas des simples faits politiques. C'est par la volonté de Dieu, en vue de l'avènement de son règne sur la terre que cette Nation est unie. Quiconque travaille consciemment ou inconsciemment contre l'unité et la souveraineté de la nation congolaise, travaille contre Dieu.
Alors que devons-nous faire ?
Il n’y a pas deux voies. La solution à la crise que traverse aujourd’hui notre pays est de rompre radicalement avec le système qui nous dirige.
1. Dans cette optique, la DCUD qui se confie d’abord et avant tout à Dieu, rappelle à tous que la voie pour sortir notre pays de la crise, le Seigneur lui-même l'a révélée depuis longtemps. Mais, nous ne voulons pas la suivre comme elle est prescrite, à savoir : faire repentance et appliquer en politique le pardon pour la justice et la réconciliation, afin de désarmer une fois pour toutes, les forces du mal qui nous assaillent, et consacrer ainsi notre pays à Dieu le Créateur du ciel et de la terre. C’est là le fondement et le secret de l’émergence du leadership authentique de notre Nation, leadership tant attendu par tous.
2. Nous appelons ainsi, publiquement et solennellement le Président de la République, que nous soutenons dans sa lutte contre les antivaleurs, à quitter instamment son alliance avec des gens qui sont au service du plan contre la nation pour sa balkanisation, et à convoquer sans tarder une conférence des sages de la nation pour l'aider à remettre le pays sur la voie de son destin.
3. Puisqu’il n’est jamais trop tard pour bien faire et faire le bien, la DCUD demande au Président de la République, Monsieur Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, à se conformer à la volonté de Dieu pour la République Démocratique du Congo et à prendre ses responsabilités pour convoquer les sages de la Nation en conférence, en vue de traiter officiellement, au su et au vu de tous, de la question de la repentance, du pardon et de la réconciliation nationale. C’est l’unique voie pour bâtir la paix et la prospérité de la Nation. Et c’est une urgence, avant que les frustrations, les contradictions et les tensions ne prennent le devant et conduisent à l’implosion.
Odette BABANDOA ETOA *
Secrétaire Exécutive Nationale
Richard DEMANDONA LIBANZA
Coordonnateur National

Les plus lus