Dernières publications

Plus de cinquante (50) ans au service du peuple congolais, la Société Nationale d'Assurances ( Sonas S.A), rassure ses nombreux souscripteurs qu'elle continuera à leur offrir, selon les missions reçues de l'Etat propriétaire, un service d'une très meilleure qualité.

Champion du monde poids lourd, le boxeur rd-congolais Matamba Debach a cassé la pipe le dimanche 4 août dernier, à l’hôpital Baraka situé dans la commune de la Katuba, dans la province du Haut-Katanga. Il est décédé de suite d’une longue maladie, a affirmé la famille de l’illustre disparu que le Gouverneur Jacques Kyabula est allé réconforter le mardi 6 août 2019. Bonne nouvelle : le Gouvernement provincial prendra en charge les funérailles de ce grand boxeur qui a fait l’honneur non seulement de la province mais surtout du pays.kyabula boxeur

Le numéro un de la province était accompagné de quelques officiels, particulièrement de la Commissaire en charge du Sport du Haut-Katanga, Leïla Katebe.
L’ancien boxeur congolais catégorie poids lourd, plusieurs fois champion, a cessé de vivre certes, mais avant de mettre un terme à sa carrière, Matamba Postolo avait livré son dernier combat en 2009 de la version global boxing union devant l’Américain Derrick clerk bloqué à Nairobi au Kenya. En raison d’une blessure après plusieurs reports, le jury établit pour ce combat avait jugé de remettre la ceinture au congolais après l’absence du boxeur américain.
Après ce forfait au profit Matamba, il est automatiquement devenu le deuxième boxeur congolais a remporté un titre de champion du monde, après Gabin Mukadi Manda chez les welters.

Matamba Debach est née un certain 12 décembre 1975 à Mbujimayi. En 2001, il débute avec sa carrière professionnelle de boxe dans un combat qui l’avait opposé au zimbabwéen Tshiponda, victoire du congolais par KO.

La Pros.

 

Le 11 juillet, l’humanité a célébré la journée mondiale de la population. A cette occasion, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a organisé une grandiose cérémonie marquant non seulement le 50ème anniversaire de cet organisme international créé en 1969, mais également les 25 années d’existence de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD), tenue, en 1994, au Caire, en Egypte.

«Allez-y chers élus provinciaux, battez l’ennemi et ramenez-nous la victoire ». Ces mots guillemetés traduisent l’essentiel du message fort qu’envoie, à travers une déclaration faite le mardi 9 juillet, le Sénateur Raymond Omba Pene Djunga à tous les députés provinciaux de Sankuru.

A l’occasion de la fête nationale belge, une réception a été organisée le 21 juillet 2019 à Kinshasa où Philippe Bronchain, le diplomate belge, a rendu hommage aux autorités congolaises qui ont réussi à organiser l’alternance pacifique au lendemain des élections présidentielle et législatives du 30 décembre 2018. Il a, par ailleurs, affirmé que la RDC restera le premier bénéficiaire de l’aide belge.

Importante question qui trottine encore dans les têtes du peuple congolais, 59 ans après l’accession de notre pays à son indépendance le 30 juin 1960, le problème de maturité politique semble ne plus se poser avec acuité dans cet Etat de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique et laïc qu’est la République Démocratique du Congo, qui malheureusement vient de passer sa date la plus importante dans une méditation forcée dont notre classe politique est sans doute la responsable attitrée, en dépit de sa maturité.

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout