La toute première session extraordinaire de la 3ème législature de la 3ème République a eu lieu ce lundi 28 janvier 2019 à l’Assemblée Nationale.

Sur les 485 élus attendus, 430 ont répondu présent. Parmi eux, Dieudonné Sambu, élu de Gungu dans le Kwilu qui, lui, entend miser sur la bonne gouvernance, la non-impunité ainsi que le véritable contrôle gouvernemental au cours de cette mission de 5 ans. Bref, tenter d’améliorer ou même de corriger les erreurs des précedents députés nationaux. Deux points étaient inscrits à l’ordre du jour, à savoir : l’ouverture de la session extraordinaire de la troisième législature et l’installation du bureau provisoire de l’Assemblée nationale. L’Administration de l’Assemblée nationale a procédé à l’appel nominal de chaque député selon l’ordre alphabétique.
Le Bureau provisoire de l’Assemblée nationale est donc composé du président, le plus âgé des députés nationaux, Gabriel Kyungu wa Kumwanza du haut de ses 80 ans, élu pour le compte de G7 dans le Haut- Katanga. Il sera assisté de deux jeunes députés, Jackson Ahuse Afingoto, 26 ans, élu d’Irumu dans la province de l’Ituri et Aminata Namasiya Bazego, 25 ans, élue sur la liste PCD dans la circonscription de Bambesa, dans la province du Bas-Uélé.
Pour Dieudonné Sambu, il y a plusieurs défis pour cette troisième législature. ‘’La législature passée était trop concentrée sur l’alternance en cherchant par exemple à voter des lois sur les anciens présidents, c’est-à-dire, qu’elle misait beaucoup trop sur cela. Mais nous, je crois que le vent que nous allons amener est celui de la bonne gouvernance. Comme il y a un régime qui vient de commencer, nous allons souffler un vent du contrôle gouvernemental et de la non-impunité également, voter des lois qui vont conduire le prochain gouvernement à une meilleure gouvernance‘’.
Il est d’avis qu’il faudra aussi souffler un vent de développement, ‘’parce qu’avec ce Gouvernement, je sais que la population est en train d’attendre de lui le véritable développement. Il faut qu’on sente quand même que le pays s’est engagé vers la voie du développement, déjà avec le plus petit signe. Alors nous, nous allons aider le Gouvernement à produire des lois qui vont l’aider à aller dans ce sens mais aussi le contrôler afin qu’il ne dévie pas sur ce que la population attend de lui… c’est la lourde charge qui nous attend‘’, a-t-il martelé.
Pour le reste, le bureau provisoire installé a trois missions : la validation des mandats des députés nationaux nouvellement élus, la rédaction du règlement d’ordre intérieur de la chambre basse du parlement ainsi que l’organisation de l’élection du bureau définitif.
Le président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, a réitéré les vives félicitations à tous les élus du peuple et les a invités à se mettre au travail. Pour l’installation du bureau définitif qui est prévu en mars prochain, le bureau provisoire va lancer un appel à candidature pour sept postes. Ainsi, un délai de 48 heures sera accordé aux candidats pour battre campagne à différents postes.

Boris Luviya

 

Les plus lus