Dernières publications

‘’L’injustice, qu’elle soit pratiquée au niveau familial, de l’Eglise, des Institutions nationales,… provoque des troubles dans la société, sème la haine entre compatriotes et détruit la Nation. Alors que la justice apporte la paix, attire la bénédiction de Dieu sur la Nation et élève celle-ci‘’.

C’est ce qu’a certifié Mgr Seblon Mpereboye Mpere, le proclamateur des oracles du Seigneur du mercredi 16 janvier 2019, à l’occasion du culte d’action de grâce commémorant le décès de Feu Laurent- Désiré Kabila, retiré brutalement de son droit de vivre depuis 18 ans. Véritable homme d’Etat et de paix, le soldat du peuple avait, au-dessus de toutes ses qualités, les gènes de la justice. C’était le moment idéal pour l’officiant du jour, de rappeler à chacun que la pratique de la justice est l’une des conditions de l’élévation, bien loin de l’iniquité dont est victime la RD. Congo aujourd’hui.
Le message principal du culte de ce 16 janvier 2019, à la Cathédrale du Centenaire Protestant, était principalement axé sur la justice comme moteur de développement et d’élévation de toute société. Monseigneur Seblon est donc revenu sur la justice pratiquée de manière peu équitable en République Démocratique du Congo actuellement, privilégiant les citoyens dits ‘’intouchables‘’ à d’autres, qui ne dépendent que d’eux-mêmes, sans la couverture d’un quelconque individu haut placé. Deux poids, deux mesures ; la justice congolaise est en souffrance.
‘’Congolaises et congolais, chers patriotes, pratiquons la justice à tous les niveaux et dans tous les domaines de la vie nationale. Alors Dieu aidera la RDC, pays de Patrice Emery Lumumba et de Laurent-Désiré Kabila‘’, a-t-il épilogué, la main sur le cœur. En présence du Président de l’Assemblée Nationale, représentant le Chef de l’Etat, le Président du Sénat, des mandataires de l’Etat, corps diplomatique, membres du Gouvernement et la Première Dame de la République, le prédicateur n’est pas passé à côté du message essentiel, qui est une interpellation en quelque sorte, pour l’ensemble du peuple congolais, de la tête au sommet.
Séparément, il existe la justice de Dieu et celle des hommes. Dans la première, il s’agit de l’Eternel lui-même, le juste juge qui traite tout le monde de façon égale et sans aucune discrimination. Au fait, personne n’est au-dessus de la justice divine qui, elle, est liée à la loi. Dans la seconde, cependant, c’est lorsque la loi est appliquée de la même manière à tout un chacun. Et Laurent- Désiré Kabila, durant sa période à la tête du pays, éphémère fut-elle, a valablement veillé à appliquer la sanction, la droiture… bref, la justice.
Pour l’Eglise du Christ au Congo (ECC), c’est cette justice que le pays doit recouvrer, hic et nunc, repartant sur de bonnes bases pour mettre tous les congolais sur le même pied.
Ces 18 ans passés n’ont pas pu guérir nos plaies…
Parlant au nom de la famille présidentielle, fortement présente à ces lieux, le Pasteur Théodore Mugalu, responsable de la Maison Civile du Chef de l’Etat, a laissé entendre que la douleur causée par le départ de Kabila, le père, virevolte encore dans les cœurs meurtris de sa famille biologique, politique et même idéologique, ainsi qu’auprès de tous les congolais. ‘’Ces 18 ans passés n’ont pas pu guérir nos plaies…‘’.
Certes, il a avalé son extrait de naissance depuis bientôt deux décennies, mais ses idées proposées afin de transformer l’homme congolais, partant changer sa société, demeurent. Il était question, selon lui, de former idéologiquement l’homme congolais, afin d’en faire le moteur de son propre développement et du développement autocentré de tout le pays ; inculquer l’amour vrai de la Patrie à tout congolais, et lui apprendre le respect de l’intérêt général avant le sien propre ; faire changer radicalement la mentalité du congolais, et lui faire assimiler les valeurs d’amour du travail, d’honnêteté, de probité morale, de discipline, de solidarité et de fraternité nationales. ‘’Malgré les vicissitudes graves que vit notre pays, nous restons plus que jamais confiants en l’avenir de notre patrie. La République Démocratique du Congo est un pays choisi par Dieu et le plan divin se réalisera totalement sur cette terre africaine du Congo démocratique, quelques soient les tentatives humaines intérieures et extérieures‘’, avait-il prédit un certain 1er janvier 2001.

Boris Luviya

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout