«La Constitution a été violée, l’Accord de la Saint sylvestre a été piétiné, et aujourd’hui le calendrier électoral est également violé », a élucidé d’entrée de jeu, Patrick Kavadi Kamanga, un des ténors vaillants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

Dans une interview accordée à votre journal, ce dernier a lancé un appel pressant à l’ensemble des populations congolaises pendant cette période cruciale où le processus électoral tend vers sa fin. Dans son élan, Patrick Kavadi Kamanga a passé en revue la question du déroulement dudit processus, en mettant un accent particulier sur le report du scrutin présidentiel couplé aux législatives nationales et provinciales, qu’il qualifie d’ailleurs comme une ‘’manœuvre dilatoire’’, orchestrée par la centrale électorale. Cependant, il invite le peuple à la vigilance avant la date du 30 décembre, date retenue pour l’organisation des joutes électorales dans le pays.
Oui, ce cadre de l’UDPS, un des fervents partisans de Félix Tshisekedi, estime que la patience dont a fait preuve sa famille politique, concernant une pluie de report à laquelle Nangaa et ses alliés ont plongé le pays, prouve combien l’UDPS et son Président font passer en avant le plan de l’intérêt supérieur de la nation. « la stratégie de notre parti était de mener légalement le processus jusqu’à l’échéance. Et actuellement, nous constatons que la CENI veut nous pousser à des chemins illégaux, là nous disons non», a martelé Patrick Kavadi. Cet entretien a également été une occasion pour lui de préciser à l’opinion tant nationale qu’internationale, comment l’UDPS et ses alliés ont pu surmonter les différents pièges misent en place par la CENI et le Gouvernement. Car, estime-t-il, que la machine à voter, l’annonce du report des élections, n’étaient que des prétextes pour pousser l’opposition à boycotter le scrutin, chose qui n’a pas été faite jusqu’à présent grâce à ce qu’il appelle la ‘’clairvoyance de son parti politique’’.
C’est ainsi que, pour ne pas faire tomber le pays dans une impasse politique, cet acteur politique visionnaire, invite l’ensemble de la population congolaise de participer activement et massivement aux élections de ce dimanche, pouvant aboutir à une passation du pouvoir pacifique et démocratique entre le Président sortant et l’entrant. A l’en croire, ce schéma se révèle important pour permettre, soutient-il, à la RDC de redorer son image de la paix, qui visiblement est ternie au plan international. «Pendant cette période si historique de notre pays, le peuple doit se positionner dans une optique, où c’est la paix qui va primer. Puisqu’après tout, c’est la réconciliation qui sera le mot d’ordre », a laissé entendre Patrick Kavadi Kamanga.
Beni, Butembo et Yumbi écartés de la présidentielle
Evoquant le sujet du report des élections dans trois circonscriptions notamment, à Beni, Butembo et Yumbi, Patrick Kavadi a exprimé son mécontentement face à cette situation considérée selon lui d’antidémocratique. Selon ce cadre de l’UDPS, priver ces trois localités du scrutin présidentiel, c’est mettre en péril la souveraineté de la population qui vit dans ces coins du pays. Toutefois, Kavadi met en garde la centrale électorale et son Président Corneille Nangaa serait incapable d’organiser les élections en date du 30 décembre 2018. Bref, ce cadre de l’UDPS demanderait la démission de Nangaa et toute son équipe.

Gaston Kisanga

Les plus lus