Dernières publications

La barque électorale atteindra la rive ce dimanche 23 décembre 2018. Tous les efforts qu’il faille consentir, du moins, pour ce dernier instant doivent être orientés vers la préservation de ce qui est déjà fait par la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, de manière à mener à bon port le processus en cours.

Ces conseils de vigilance citoyenne sont de Kizito Ngoyi Kipese, président fédéral du PPRD/Mont-Amba en charge des relations avec les autres partis politiques qui, lui, soutient que le vœu de tout le monde demeure l’alternance démocratique et civilisée à l’issue de ces joutes électorales. Dans sa plaidoirie, il exhorte l’opinion publique à faire foi à la CENI et, par ricochet, au Gouvernement de la République qui confirment, dans tous les cas, le respect sine qua none du calendrier électoral en vigueur.

Aux prises avec votre quotidien, vendredi 14 décembre dernier, il était temps pour lui d’interpeller toutes les puissances internationales qui tenteraient de s’ingérer, à tort, dans le processus électoral. « Nous disons non à l’ingérence politique, quelle que soit la forme. Car, faut-il qu’on se le dise, la RD. Congo, comme le souligne sans cesse le Président Joseph Kabila, est un Etat souverain», vocifère-t-il, dans sa liberté d’acteur politique et citoyen qui se veut nationaliste. En effet, Kizito Ngoyi Kipese qui n’imagine guère l’échec du candidat soutenu par le Front Commun pour le Congo, FCC, Emmanuel Ramazani Shadary, pour des raisons semble-t-il évidentes, martèle sur le fait qu’aucun camp politique ne saurait, à l’heure qu’il fait, s’inscrire dans l’optique du report des élections qui auront lieu ce 23 décembre 2018. Optimiste de par sa vision des choses, il est d’avis que l’alternance démocratique reste la seule voix légale et légitime qui puisse rendre possible la passation civilisée du pouvoir politique entre les animateurs en place et ceux qui seront, nouvellement, élus ce dimanche.

Dernière ligne droite
Il sied d’indiquer que le vendredi 21 décembre 2018, à minuit, l’ébullition liée à la campagne électorale en cours sera, désormais, conjuguée au passé. Cependant, après le climat pondéré qui pourra régner naturellement dans les villes et cités du Congo-Kinshasa, samedi 22 décembre 2018, marqué, entre autres, par la commémoration de la naissance du fils de Dieu ‘’l’Emmanuel Christ’’, il va de soi que très tôt dans la matinée du dimanche 23 décembre 2018, chaque congolais-électeur sera dans l’urne pour voter utile ceux qui le méritent aux différents niveaux des scrutins combinés dont la compétition s’annonce rude.

Jacques Kitengie

Les plus lus