Conformément à l’article 115 de la constitution et 74 de son règlement d’ordre intérieur, la Chambre Haute du Parlement congolais, a procédé à sa cérémonie de clôture de session de septembre, survenue le samedi 15 décembre dernier.

A en croire le speech final du Président Leon Kengo wa Dondo, cette session, purement budgétaire, a été une réussite totale avec l’adoption de la loi de finances pour l’exercice 2019. Il convient de noter que ladite session est intervenue à un moment important au cours duquel, la RDC se prépare d’ores et déjà à expérimenter un troisième cycle électoral démocratique, par les élections prévues le 23 décembre 2018.

Ainsi donc, le Président du Sénat a invité l’ensemble de la population congolaise à privilégier la paix pour permettre au pays d’atteindre l’objectif tant voulu, celui d’organiser des élections libres, transparentes et apaisées. Pour rappel, la session de septembre qui vient tout juste de se clôturer, était la toute dernière pour les sénateurs et pour Léon Kengo Wa Dondo qui a fait ses adieux. Il sied de noter que, au cours de cette législature, il y a eu l’adoption de 289 lois, 110 enquêtes réalisées, 89 questions ont été adressées aux membres du Gouvernement.
Contexte
La clôture de session au Sénat intervient dans un contexte très particulier sur le plan politique, avec le processus électoral qui prend un tournant décisif. Puisque, ce dimanche 23 décembre2018, la population entend expérimenter son troisième cycle électoral, et voter ses nouveaux dirigeants. Ce faisant, Kengo Wa Dondo a lancé un appel au calme à l’ensemble de la population Kinoise, en particulier, et de toute la République, en général, pour que ledit processus atteigne sa phase finale, celle des élections crédibles, apaisées et démocratiques comme voulues par tous.
Bilan et acquis
Dans son allocution, le Président du Sénat a prononcé un discours bilan durant toute sa législature débutée au mois de Février 2007. Le travail abattu a été jugé positif avec l’adoption de 289 lois. Sur le plan politique, il a laissé entendre que les sénateurs ont adopté les lois portant organisation et fonctionnement de la loi organique sur le fonctionnement de la Cour Constitutionnelle, de la Ceni, du Csac et du Cnsa. Le sénat a également adopté des réformes sur le fonctionnement de la Police Nationale ; sur le code douanier, du FONER et de la TVA. La loi sur l’agriculture ainsi que la mise en place des réformes sur le code de famille faisaient également partie des lois adoptées par le sénat de 2007 à 2018. Il faut cependant signaler que 89 questions orales ont été adressées à des membres du Gouvernement, 4 interpellations, 110 enquêtes réalisées et 700 résolutions ont été prises, lesquelles résolutions ont favorisé l’aboutissement de l’accord de la Saint Sylvestre.

Par ailleurs, Kengo a souligné que pendant les deux mandatures cumulées, le sénat s’est réuni en 24 sessions ordinaires et 17 extraordinaires. Faudrait-il encore ajouter en cela 20 congrès et 5 séances académiques. Pour ce qui est des acquis, le président de la Chambre Haute du Parlement a laissé entendre, qu’à leur arrivée en 2007, les sénateurs recevaient leurs émoluments en Franc Congolais, avec lui à la tête, le paiement a été dollarisé et bancarisé, et l’achat des voitures pour les sénateurs ainsi que la formation des tous les avantages consacrés aux agents, chose pour laquelle il s’est félicité.

Gaston Kisanga

 

 

ALLOCUTION DU PRESIDENT DU SENAT, MONSIEUR Léon KENGO wa DONDO, A L’OCCASION DE LA CLOTURE DE LA SESSION ORDINAIRE DE SEPTEMBRE 2018
Palais du peuple/ Kinshasa-Lingwala
Samedi, 15 mars 2018
Messiers les membres du Bureau du Sénat,
Honorables Sénateurs,
C’est ce jour que nous clôturons notre session ordinaire de septembre 2018, conformément aux articles 115 de la constitution et 74 du règlement intérieur du Sénat.
Mais, avant toute chose, je vous invite à vous lever et à observer une minute de silence, en mémoire de notre collègue, Feu le Sénateur Théodore Yamungu Kisimba, décédé au cours de la session.
Essentiellement budgétaire, cette session a réalisée son objet principal par l’adoption de la loi de finances 2019, en sus d’autres textes.
Honorables Sénateurs,
La session que nous clôturons est la dernière de notre législature. Longue et mouvementée, avait la mission de monter la charpente de l’ordre politique de demain.
La tache était grandiose.
J’adresse ici un hommage déférent aux Sénateurs, pour leur abondante production législative et pour le plein exercice qu’ils ont fait de leur pouvoir de contrôle.
Leur travail a permis au Gouvernement de conduire les reformes de l’Etat, suivant les orientations du législateur.
A cet effet, les démarches sont en cours, pour qu’ils soient décorés, en récompense du travail abattu.
289 lois ont été adoptées au cours de cette législature. A titre illustratif, je citerais :
Dans le domaine politique :
- La loi portant organisation et fonctionnement de la cour constitutionnelle ;
- Les différentes lois relatives au découpage territorial et à la décentralisation ;
- Les lois sur les partis politiques, sur le statut de l’opposition et sur la liberté de la manifestation ;
- Les lois organiques portant respectivement organisation et fonctionnement de la CENI, du CNSA ET DU CSAC.
Dans le domaine de la justice :
- Les lois sur l’organisation et le fonctionnement des juridictions de l’ordre judiciaire, la cour de cassation, les juridictions de l’ordre administratif, le notariat, l’huissariat, l’assistance judiciaire.
Dans le domaine de la sécurité :
- Les lois sur la réforme de la Police Nationale, les fonctionnements des forces armées, le statut du militaire, la prévention et la réduction des armes légères et de petit calibre et de leurs munitions.
Sur le plan économique :
- La reforme du code minier, les lois sur le TVA, sur le FONER, sur la transformation des entreprises du portefeuille, les lois sur l’agriculture, le droit de la mer, la microfinance.
Sur le plan social :
- La réforme du code du travail et du code de la famille, les lois sur la sécurité sociale, la protection de l’enfant, l’enseignement et le statut des agents de carrière des services publics de l’Etat.
En sus de ce qui se précède, le Sénat a voté un nombre important de lois autorisant la ratification d’accords internationaux visant à booster le financement et l’investissement dans divers secteurs du pays.
Dans leur mission de contrôle parlementaire, les sénateurs ont posé 99 questions et adressé 4 interpellations aux membres du Gouvernement.
De même, ils ont voté près de 400 recommandations, à l’adresse du Gouvernement et d’autres institutions, spécialement dans le secteur économique et dans celui de la gouvernance.
Par ailleurs, au cours de sa mandature, le Sénat a totalisé 24 sessions ordinaires, 17 sessions extraordinaires, 20 congrès et 5 séances académiques.
Des 108 Sénateurs que nous étions à la validation de nos mandants en février 2007, 30 ont quitté le sénat pour d’autres institutions. 21 ont quitté cette terre. Ils ont été remplacés par leurs suppléants.
Toutefois, nous terminons la législature avec 98 Sénateurs. Pour diverses raisons, 10 sièges sont demeurés vacants.
En marge des activités parlementaires classiques, il n’est pas superflu de mentionner les Concertations Nationale que les deux Présidents de chambres avons conduites, avec la participation assidue de quelques Députés et Sénateurs.
Au moment ou les murs de la République étaient menacés par une crise sans issue, nous avons dirigé ces rencontres, en nous plaçant chaque fois au point de jonction des déférentes sensibilités politiques, pour retenir ce qui nous unit.
Les 700 résolutions prises à ces consultations ont largement inspiré l’accord de la Saint Sylvestre.
Je puis vous assurer que cette réserve précieuse de données continuera à aiguiller les décideurs de demain.
Collègues Sénateurs,
En dehors de ce bilan, quels sont les acquis que nous pouvons relever, dans le cadre de la gestion des ressources humaines ?
La science managériale recommande au dirigeant de veiller au bien être des collaborateurs, en même temps qu’il assure la productivité et la prospérité de l’entreprise.
A notre arrivée en 2007, Sénateurs et personnel politique et administratif percevaient leurs émoluments en francs et manuellement. Ils rentraient chez eux avec des sachets les exposant à toutes sortes d’insécurité.
J’ai supprimé cette procédure désuète, par la bancarisation de la paie.
Sachant que le travail est une voie de réalisation de soi, j’ai humanisé la gestion du capital humain, notamment, par une prise en charge effective et complète des malades à tous les niveaux, avec possibilité de transfert à l’étranger.
J’ai souscrit des contrats pour l’achat de voitures, pour les Sénateurs, et pour les autres membres du personnel.
Estimant que le dialogue social constitue le mode de résolution le mieux approprié aux problèmes professionnels, j’ai signé à ce sujet, un protocole d’accord entre le Sénat et les représentants du personnel administratif.
J’ai, dans le même sens, visé le règlement intérieur de la Délégation Syndicale de l’Administration.
Pour la sécurisation des acquis du personnel, j’ai formalisé et consacré dans une décision, tous les avantages accordés aux agents et fonctionnaires.
Honorables Sénateurs,
Le travail du Législateur ne s’arrête jamais. D’autres le poursuivront, après nous, Notre satisfaction, c’est d’avoir accompli les objectifs assignés et balisé la République de demain.
Je vous présente, ainsi qu’à vos familles respectives, mes vœux d’heureuse fin de l’année mais aussi, mes vœux de bonheur et de prospérité pour l’année qui va bientôt commencer.
Je souhaite grand succès aux Sénateurs candidats, afin qu’ils reviennent, pour continuer à faire bénéficier la République de leur professionnalisme. Plus rien n’étant à l’ordre du jour, je déclare close la session ordinaire de septembre 2018
Léon Kengo wa Dondo

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout